PQ: Cloutier affirme que ses adversaires «ont l'impression de perdre»

Alexandre Cloutier, à son arrivée au caucus péquiste à... (Photo PATRICK WOODBURY, LeDroit)

Agrandir

Alexandre Cloutier, à son arrivée au caucus péquiste à Gatineau, mercredi.

Photo PATRICK WOODBURY, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Gatineau) Alexandre Cloutier a accusé ses adversaires de vouloir changer les règles de la course à la direction du Parti québécois, mercredi, affirmant qu'ils « ont l'impression de perdre ».

Le favori de la course à la succession de Pierre Karl Péladeau a subi un barrage de critiques à son arrivée au caucus péquiste à Gatineau, mercredi. Ses adversaires reprochent à ses sympathisants de leur bloquer l'accès aux militants.

Or, pour M. Cloutier, les jeux de coude sont monnaie courante dans une course à la direction. Il dit en avoir été victime lui aussi. Si ses adversaires les dénoncent aujourd'hui, c'est qu'ils le savent en avance, a-t-il affirmé.

« Ils ont l'impression de perdre la course et ils tentent d'inventer de nouvelles règles », a-t-il déclaré en anglais.

Le député de Rosemont, Jean-François Lisée, a lancé la première salve en matinée en affirmant qu'on lui a mis des bâtons dans les roues.

« Dans les comtés où les députés appuyaient Alexandre, c'était plus difficile d'avoir accès aux militants », a affirmé Jean-François Lisée.

Il a par ailleurs accusé M. Cloutier d'être le seul candidat à refuser la tenue d'un débat au Saguenay-Lac-Saint-Jean, un événement que l'association péquiste locale a tenté organiser avant d'y renoncer.

« Je demande à Alexandre de poser un geste d'ouverture en disant que, oui, il est d'accord avec toutes les autres campagnes qui veulent tenir un débat au Saguenay, dans sa région, a dit M. Lisée. Les militants du Saguenay aiment beaucoup Alexandre, ils ont raison, mais il n'est pas propriétaire des militants du Saguenay. »

Martine Ouellet dit avoir elle aussi éprouvé des difficultés à entrer en contact avec les militants. Selon elle, il est clair que « l'establishment » du PQ travaille à aider le favori.

« On sait, l'establishment est du côté d'Alexandre Cloutier, a-t-elle affirmé. Et moi, je le sens sur le terrain, à la rencontre de tous les gens. Très clairement, les gens sont tannés de la mainmise de l'establishment sur le parti. »

Elle a convenu avec M. Lisée qu'il « serait extrêmement important » que le parti tienne un débat au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

M. Cloutier a affirmé qu'il participera aux deux débats officiels qui sont prévus dans le cadre de la course à la direction. Mais il ne s'est pas engagé à participer à un éventuel échange au Saguenay.

Il est tout à fait normal que des associations militantes prennent position en faveur de certains candidats, a affirmé le président du Parti québécois, Raymond Archambault. Aucun des événements dénoncés par les candidats n'a contrevenu aux règles de la course à la direction, a-t-il dit.

« Chaque militant, chaque conseil de circonscription est libre d'adopter les positions qu'ils veulent, a-t-il affirmé. On ne peut pas empêcher les militants de travailler pour un candidat ou pour un autre. »

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer