RONA: l'ex-chef de cabinet de Daoust en voie de témoigner jeudi

Pierre Ouellet, qui avait suivi Jacques Daoust (photo)... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Pierre Ouellet, qui avait suivi Jacques Daoust (photo) aux Transports, a perdu son poste de chef de cabinet le printemps dernier dans la foulée de la controverse sur la gestion d'irrégularités au MTQ.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) À moins d'un revirement inattendu, l'ex-chef de cabinet de Jacques Daoust, Pierre Ouellet, témoignera en commission parlementaire dès jeudi sur l'affaire RONA.

Il en a fait lui-même la demande par écrit au président de la commission de l'économie et du travail, le péquiste Claude Cousineau. Comme les députés de tous les partis veulent l'entendre, M. Ouellet pourra de toute évidence donner sa version des faits jeudi en après-midi, probablement à 16 h. Les élus membres de la commission statueront officiellement à ce sujet lors d'une réunion spéciale en matinée.

Cette commission parlementaire spéciale vise à «étudier le processus ayant mené à la vente des actions de RONA par Investissement Québec» à la fin de 2014. Jacques Daoust était ministre de l'Économie à l'époque. Des courriels échangés en novembre 2014 entre la direction d'IQ et Pierre Ouellet montrent que ce dernier a donné son «OK» à la transaction. Jacques Daoust, qui a quitté la vie politique la semaine dernière, maintient malgré tout qu'il n'a pas autorisé la vente et que, du reste, il n'a pas été informé de cette transaction.

Dans une lettre qu'il a envoyée mardi à la commission parlementaire, Pierre Ouellet écrit qu'il est nécessaire d'éclairer «rapidement» les députés et de «rectifier les faits», entre autres au sujet de l'échange de courriels. 

Les députés libéraux veulent entendre M. Ouellet et M. Daoust en commission parlementaire. L'opposition réclame en plus les témoignages de l'ex-PDG de RONA, Robert Dutton, et du chef de cabinet du premier ministre, Jean-Louis Dufresne. Mais dans les deux cas, le Parti libéral est réfractaire. «Il y a un lien de pertinence à entendre M. Ouellet et M. Daoust par rapport au mandat de la commission. Au-delà de ça, j'émets un doute quant à la pertinence d'autres noms», a affirmé le député Saul Polo, membre de la commission de l'économie et du travail.

L'horaire des auditions prévoit pour le moment qu'on entendra d'anciens dirigeants d'IQ - Mario Albert, Jean-Claude Scraire et Louis Roquet - et Yves Lafrance, le vice-président de l'organisme qui était PDG par intérim au moment de la liquidation des actions de RONA. La vérificatrice générale, Guylaine Leclerc, témoignera également devant les députés.

Pierre Ouellet, qui avait suivi Jacques Daoust aux Transports, a perdu son poste de chef de cabinet le printemps dernier dans la foulée de la controverse sur la gestion d'irrégularités au MTQ.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer