Projets routiers: une «nouvelle comptabilité» explique la hausse de la facture, dit le MTQ

La facture du maintien du pont Honoré-Mercier est... (PHOTO SIMON GIROUX, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La facture du maintien du pont Honoré-Mercier est passée de 226,1 à 277,6 millions (+22,78 %), selon la nouvelle comptabilité du MTQ.

PHOTO SIMON GIROUX, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Si la facture prévue de plusieurs projets routiers a grimpé au cours de la dernière année, c'est en raison d'une « nouvelle comptabilité » et non d'une explosion des coûts, soutient le ministère des Transports du Québec (MTQ).

Mardi, la Coalition avenir Québec (CAQ) a dénoncé des dépassements de coûts prévus « faramineux » pour six projets à Montréal. La hausse se chiffre entre 12 % et 37 % en un an.

Or, le MTQ a expliqué à La Presse qu'une « nouvelle comptabilité » a été adoptée pour 2016. La facture prévue de chaque projet visant le maintien d'une infrastructure comprend désormais les « frais généraux ». Il s'agit des coûts de main-d'oeuvre du ministère associés à chaque projet et les intérêts sur les emprunts auprès du Fonds de financement du Québec pour la réalisation des travaux, a expliqué un porte-parole, Mario St-Pierre.

« Les frais généraux maintenant sont imputés projet par projet. Avant, ils étaient regroupés dans une enveloppe globale. C'est une décision de présentation de comptabilité », a-t-il soutenu. Selon lui, les projets eux-mêmes ne sont pas plus coûteux. Les millions supplémentaires associés à chaque projet, « ce n'est pas quelque chose qui est donné en plus au privé pour exécuter les travaux ».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer