Les nouveaux ministres sont accueillis avec scepticisme et satisfaction

Le premier ministre Philippe Couillard se tient debout... (Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard se tient debout devant son nouveau cabinet.

Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les nouveaux ministres du gouvernement Couillard ont été accueillis avec scepticisme par les uns et avec satisfaction par les autres. Le premier ministre Philippe Couillard a procédé jeudi à une redistribution importante des rôles dans son cabinet, et les représentants des entreprises, des syndicats et de l'éducation, notamment, ont rapidement tenu à rappeler leurs revendications à ceux qui deviendront leurs interlocuteurs au gouvernement.

Conseil du patronat du Québec:  Le CPQ salue la nomination de Dominique Anglade, nouvelle ministre de l'Économie, des Sciences et de l'Innovation et responsable de la Stratégie numérique. «Nous sommes confiants que Mme Anglade saura piloter le portefeuille économique du Québec avec le même dynamisme qu'elle a su démontrer à la tête de Montréal International», a affirmé Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ.

Fédération canadienne de l'entreprise indépendante:  La FCEI dit accueillir les nouveaux ministres avec satisfaction, surtout Lise Thériault, la ministre responsable des Petites et Moyennes Entreprises. «Nous avons eu l'occasion de travailler avec Mme Thériault dans plusieurs dossiers au cours des dernières années. C'est une femme d'action qui connaît très bien les enjeux et la réalité des PME», a déclaré Martine Hébert, vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI.

Manufacturiers et Exportateurs du Québec:  L'organisation se dit satisfaite du regroupement des dossiers de la science, de l'innovation et des technologies numériques avec le ministère de l'Économie, se réjouissant au passage de la nomination de Dominique Anglade à sa tête. «La façon la plus productive (d'assurer la croissance de l'économie) est une approche qui tient compte et valorise tous les acteurs, de la recherche fondamentale jusqu'aux applications technologiques», a remarqué Éric Tétrault, président de MEQ.

Fédération des chambres de commerce du Québec:  La présidente de la FCCQ, Françoise Bertrand, a affirmé que cette nouvelle reconfiguration du cabinet amènerait «un nouvel élan» pour «développer l'économie avec une vision moderne et cohérente». Elle salue du même coup la mise en place annoncée de la Stratégie numérique par la ministre Anglade, aussi titulaire de l'Économie, de la Science et de l'Innovation.

Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec:  La FTQ souhaite que ce nouveau conseil des ministres puisse «ouvrir un véritable dialogue social». Elle semble satisfaite de la nomination de François Blais au ministère de l'Emploi, mais elle «a des réserves» sur le nouveau ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, avec qui les négociations «avaient été longues et ardues» lorsqu'il était président du Conseil du trésor.

Centrale des syndicats du Québec:  La présidente de la CSQ, Louise Chabot, souhaite que ce «chambardement ministériel» permette au gouvernement «d'abandonner son idéologie d'austérité qui fait mal aux réseaux publics de santé, d'éducation et de petite enfance». «Plus que des nouveaux visages, il faut de nouvelles orientations!», a clamé Mme Chabot par voie de communiqué.

Confédération des syndicats nationaux: «Le remaniement ministériel ne doit pas se résumer à un simple jeu de chaise musicale. Les ministres doivent prendre acte de la mobilisation populaire et syndicale contre les politiques d'austérité», peut-on lire dans un communiqué.

Fédération des policiers et policières municipaux du Québec:  La FPMQ commente moins la nomination de Martin Coiteux à la tête de la Sécurité publique que le mandat qui lui a été confié, soit de fusionner le ministère des Affaires municipales et celui de la Sécurité publique. «Bien que la FPMQ ait plusieurs réserves concernant les coûts et l'opérationnalisation de ce mandat, nous offrons notre collaboration pleine et entière au nouveau ministre», a indiqué le président de la Fédération, Denis Côté.

Fédération de la santé et des services sociaux:  La FSSS-CSN a interpellé le nouveau président du Conseil du trésor, Sam Hamad, pour lui indiquer que les négociations n'étaient pas terminées avec ses travailleurs puisque le syndicat a recommandé à ses membres de rejeter l'entente de principe conclue avec le gouvernement. «Nous voulons poursuivre la négociation pour mieux protéger le pouvoir d'achat des travailleurs et travailleuses du réseau de la santé», a affirmé le président Jeff Begley.

Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec:  La FNEEQ-CSN a déploré l'arrivée d'un nouveau ministre de l'Éducation, Pierre Moreau, «qui trahit la difficulté du gouvernement libéral d'accorder toute l'importance que requiert ce secteur et son manque de vision pour l'éducation au Québec», selon la présidente du syndicat, Caroline Senneville. 

Fédération autonome de l'enseignement:  La FAE a écrit seulement une seule ligne dans son communiqué de réaction: «Cette fois-ci doit être la bonne». Pierre Moreau est le troisième ministre de l'Éducation en deux ans.

Fédération des commissions scolaires du Québec:  La FCSQ semble plutôt satisfaite du nouveau ministre Pierre Moreau, qui «a démontré beaucoup de leadership dans ses fonctions ministérielles précédentes». La présidente Josée Bouchard demande toutefois de suspendre les travaux concernant le projet de loi 86 sur la refonte des commissions scolaires en attendant que M. Moreau «se familiarise avec le réseau de l'éducation».

Fédération des cégeps:  La fédération a salué la nomination du nouveau ministre responsable de l'Enseignement supérieur, Pierre Moreau. Elle compte sur lui pour reconnaître que le réseau collégial «constitue une force pour faire progresser le Québec» et «soutenir les 48 cégeps fragilisés par de trop nombreuses compressions», a énoncé le président-directeur général de la fédération, Bernard Tremblay.

Fédération étudiante collégiale du Québec:  La FECQ a «sommé» le nouveau ministre Pierre Moreau de s'engager à conserver le réseau collégial. La FECQ a tenu à rappeler que M. Moreau, lors de la course à la direction du Parti libéral du Québec en 2013, avait remis en question la pertinence des cégeps, ce qui «inquiète des étudiants», selon le président Antoine Côté.

Association québécoise des CPE:  L'AQCPE, qui avait eu beaucoup de difficulté avec l'ex-ministre responsable des Centres de la petite enfance, Francine Charbonneau, estime que la nomination d'un nouveau ministre, Sébastien Proulx, «envoie le signal qu'un coup de barre majeur s'imposait», a dit Louis Sénécal, président-directeur général de l'AQCPE.

Union des municipalités du Québec:  L'UMQ a assuré son «entière collaboration» au nouveau ministre Martin Coiteux. «La présidente (Suzanne Roy) est heureuse de pouvoir compter sur un ministre d'expérience», indique le communiqué, qui salue également la contribution de l'ancien ministre Pierre Moreau.

Fédération des municipalités du Québec:  La FMQ a salué la nomination de Martin Coiteux, mais elle s'est désolée de l'absence d'un ministre délégué aux régions alors que le ministre des Affaires municipales et de la Sécurité publique cumulera déjà plusieurs responsabilités.

Ville de Montréal:  Le maire Denis Coderre a couvert d'éloges le nouveau ministre responsable de la ville de Montréal et ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux. «C'est un homme d'une très grande rigueur, c'est quelqu'un qui connaît déjà les dossiers. C'est un habile négociateur. On a travaillé sur certains dossiers ensemble et c'est un gars qui a cette sensibilité de l'importance du rôle de la métropole comme locomotive», a-t-il déclaré lors d'une mêlée de presse.

Ville de Québec:  Le maire Régis Labeaume s'est réjoui que des députés de la grande région de Québec deviennent des poids lourds au cabinet, dont le nouveau président du Conseil du trésor, Sam Hamad: «La reconnaissance dont le premier ministre lui fait preuve aujourd'hui (...) démontre que la région de Québec est prioritaire pour le gouvernement».

Équiterre:  Les environnementalistes sont satisfaits du nouveau titre du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports. «Les mots ont une importance! Jacques Daoust va devoir jouer un rôle de premier plan dans la lutte aux changements climatiques. Il devra transformer ce qui est encore largement un ministère de la Voirie en véritable ministère des Transports tourné vers la mobilité du 21e siècle», a soutenu Steven Guilbeault, directeur principal.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer