QS n'a pas le monopole de l'ouverture, dit le PQ

La députée de Gouin et porte-parole de Québec... (PHOTO PATRICE LAROCHE, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

La députée de Gouin et porte-parole de Québec solidaire, Françoise David.

PHOTO PATRICE LAROCHE, ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Parti québécois (PQ) a rejeté, ce matin, les prétentions de Françoise David voulant que Québec solidaire (QS) soit «le seul parti» à combattre sans concession le racisme et l'islamophobie au Québec.

QS n'a pas le monopole de l'ouverture, a plaidé en substance l'Opposition officielle.

«Je suis loin de valider les propos qu'elle tient à l'endroit de ses collègues de l'Assemblée nationale. Je trouve sa sortie un peu pathétique», a affirmé en entrevue le député péquiste Maka Kotto, porte-parole en matière d'immigration et de communautés culturelles.

«J'espère qu'elle retirera ses propos. Ce sont des propos blessants», a-t-il ajouté.

Hier, Mme David a affirmé que sa formation politique constitue «le seul parti décidé à combattre» sans concession «toute manifestation d'intolérance», d'islamophobie ou de racisme.

En entrevue avec La Presse, après son allocution, Françoise David a défendu son analyse, expliquant que QS est le parti politique «qui se tient le plus droit» dans des moments de crise comme les lendemains des attentats de Paris. «La seule qui ne fait pas de concessions au vent ambiant. Parce que le vent soufflait fort au début de la semaine dernière.»

Mais «je ne taxe pas mes collègues de méchanceté ou d'islamophobie, pas du tout», a-t-elle ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer