Exclusif

Fabre: la présidente des carrefours jeunesse-emploi candidate du PLQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après bien des jeux de coulisses, la présidente du Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ), Monique Sauvé, sera finalement la candidate du Parti libéral du Québec (PLQ) dans Fabre, a appris La Presse. Il s'agit d'une surprise, puisque ce réseau et Mme Sauvé elle-même n'ont pas été tendres à l'égard du gouvernement Couillard au cours de la dernière année.

La candidature de la chef de cabinet Josée Guilmette - conjointe de Pietro Perrino, conseiller du premier ministre Philippe Couillard - a été mise de côté. Mme Guilmette aurait exercé trop de pression pour porter les couleurs du parti dans la circonscription lavalloise, dit-on dans les cercles libéraux. Elle avait obtenu récemment l'appui de l'association libérale locale.

Mais les chasseurs de têtes de Philippe Couillard étaient à l'oeuvre depuis un moment déjà. La candidature de Mme Sauvé a été retenue et sera annoncée sous peu.

Monique Sauvé est la directrice générale du Carrefour-jeunesse emploi de Laval. Elle a été portée à la présidence du RCJEQ en 2007.

L'an dernier, Mme Sauvé avait dénoncé un projet de compressions dans les carrefours-jeunesse emploi (CJE). «On nous propose une désorganisation totale des services aux jeunes. Ce sont eux qui vont payer le prix du déficit zéro», lançait-elle en octobre. Le ministre de l'Emploi de l'époque, François Blais, - aujourd'hui titulaire de l'Éducation -, avait finalement décidé de maintenir le financement des CJE, environ 46 millions $ par an. Au début de 2015, il avait conclu des « ententes » avec les CJE pour revoir les paramètres de ce financement. Les services des carrefours sont désormais dédiés essentiellement aux prestataires d'aide sociale et d'assurance emploi. Monique Sauvé avait déclaré que ces ententes ont été conclues "avec amertume". « Soyons clairs : malgré ce que le ministre François Blais affirme, à cause des nouveaux paramètres de financement imposés unilatéralement aux CJE, ce ne sont malheureusement pas tous les jeunes du Québec qui pourront profiter des services des CJE au 1er avril 2015 », affirmait-elle par voie de communiqué le 17 février. 

Le RCJEQ avait également dénoncé l'abolition des forums jeunesse le printemps dernier. En mars, l'organisation avait « déploré que trop peu d'actions » avaient été annoncées dans le budget Leitao concernant « la situation socioéconomique particulièrement inquiétante chez les jeunes ». Le taux de chômage chez les moins de 25 ans s'élevait alors à 13,4%.

Le recrutement de Monique Sauvé par le PLQ laissera un goût amer au Parti québécois, lui qui s'était porté à la défense des CJE et avait condamné la révision de leur mission. 

Le PLQ a également causé une surprise la semaine dernière en annonçant la candidature de Dominique Anglade, ex-présidente de la Coalition avenir Québec, dans Saint-Henri-Sainte-Anne. Philippe Couillard devrait déclencher les quatre élections partielles rendues nécessaires à la suite de la démission de députés après le scrutin fédéral du 19 octobre. Le vote aurait lieu fin novembre, potentiellement le 30, selon ce qui est envisagé au gouvernement. Les circonscriptions de Fabre, Saint-Henri-Sainte-Anne et Beauce-Sud sont détenues par le PLQ ; René-Lévesque par le PQ.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer