Couillard demande au fédéral de se doter d'une stratégie maritime

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard... (Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard

Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Le premier ministre Philippe Couillard demande au gouvernement fédéral, quel que soit le parti qui sera élu le 19 octobre prochain, de se doter d'une véritable stratégie maritime structurée.

M. Couillard a lancé cet appel alors qu'il participait à l'ouverture du congrès de l'Association des autorités portuaires canadiennes, mardi, à Montréal.

Le premier ministre a fait valoir qu'Ottawa, étant responsable des eaux et des côtes canadiennes sur trois océans, devrait prendre le temps d'élaborer une telle politique, à l'instar de ce que son propre gouvernement a fait.

«Il y a là un enjeu excessivement stratégique», a-t-il indiqué en entrevue avec La Presse Canadienne à l'issue de son allocution, surtout dans un contexte de développement des échanges commerciaux.

Selon lui, Ottawa devrait «bien penser à la façon de maximiser les bénéfices du libre-échange. À l'est, ici, le trafic va augmenter de façon importante avec le libre-échange de l'Europe, même chose sur la côte ouest», a-t-il noté en faisant référence à un éventuel Partenariat transpacifique.

Bien qu'Ottawa ait annoncé sa participation à des investissements dans le port de Montréal, notamment, le premier ministre estime qu'il faudra développer encore davantage ces infrastructures, et ce, avec une vision à long terme.

«Est-ce que nos infrastructures sont suffisantes? Est-ce qu'il faut les développer? Probablement que oui. Est-ce qu'il faut prévoir durant 15 ans, 20 ans, avec un plan continu dans l'avenir?» s'est interrogé M. Couillard.

Il a ajouté qu'il faut aussi prévoir un développement du transport et du tourisme maritimes qui soit durable et qui tienne compte des aires marines protégées et des enjeux de sécurité, notamment en matière de transport d'hydrocarbures.

Par ailleurs, M. Couillard ne s'est pas gêné pour réclamer une nouvelle fois d'Ottawa qu'il traite le chantier maritime Davie, de Lévis, de manière plus équitable dans l'attribution des contrats fédéraux.

«On ne demande pas d'être traité de façon préférentielle. (...) On demande à ce que le chantier soit traité avec justice et reconnaissance de la qualité du travail qui s'y fait.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer