Tarifs: Barrette recule encore

Le ministre de la Santé du Québec, Gaétan... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Le ministre de la Santé Gaétan Barrette recule pour la deuxième fois en une semaine. Cette fois, il suspend l'augmentation salée des tarifs pour le transport adapté et les repas imposée aux personnes qui fréquentent les centres de jour des établissements de santé.

Cette hausse tarifaire est entrée en vigueur le 1er janvier. Elle est prévue dans une circulaire du ministère de la Santé et des Services sociaux, envoyée aux établissements l'automne dernier.

Le coût pour le transport adapté est passé de 1,50 $ à 10 $. Le prix des repas a grimpé de 3,50 $ à 6,50 $.

Questionné par le député péquiste Jean-François Lisée à l'Assemblée nationale mardi sur ces hausses « injustifiables », Gaétan Barrette avait expliqué la décision de la façon suivante : « Ce que l'on a demandé à notre réseau est de faire en sorte qu'il y ait une optimisation qui soit faite d'une façon la plus adéquate possible et qu'il y ait des révisions lorsque ceci est nécessaire ».

Mais mercredi, toujours talonné par M. Lisée, le ministre a décidé de revoir la commande qui a été passée au réseau. « J'ai demandé de suspendre l'application de ladite circulaire pour revenir à la situation précédente pour que nous puissions faire l'état de la situation », a-t-il affirmé.

Il a expliqué que la circulaire a été envoyée par un sous-ministre adjoint « à son insu ». « Ce n'est pas passé par moi », a-t-il réitéré lors d'une mêlée de presse. À la suite de « l'évaluation » qui sera faite par son ministère, « peut-être qu'on va décider de ne pas en avoir » d'augmentation des tarifs. Mais il a insisté sur la « réalité économique » actuelle, le contexte budgétaire difficile, et sur le fait que les tarifs sont inchangés depuis 1992. Donc une hausse tarifaire reste possible.

Jean-François Lisée demande que le gouvernement se limite à une indexation au coût de la vie. Il rappelle que le premier ministre Philippe Couillard s'est engagé en décembre à ne pas augmenter les tarifs au-delà de l'inflation.

La suspension de la hausse tarifaire dans les centres de jour est « une victoire du gros bon sens », s'est réjouit M. Lisée. « Ça va dans l'intérêt des aînés et des handicapés. » Le porte-parole de l'opposition en matière de services sociaux réclame que le gouvernement augmente les budgets pour le transport adapté et les repas afin de combler le manque à gagner.

Gaétan Barrette a expliqué qu'une société de transport se retrouve en situation de quasi monopole après avoir fusionné avec un concurrent. « La compagnie a augmenté brusquement ses tarifs et a demandé au gouvernement de faire une recommandation (au réseau), ce qui a été fait » dans la circulaire, a-t-il affirmé. Il a ajouté que les établissements sont responsables des négociations concernant le transport adapté.

La semaine dernière, Gaétan Barrette a renoncé à hausser le tarif des CHSLD au-delà de l'inflation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer