Immigration: la proposition caquiste est insensée, selon Couillard

La nouvelle politique d'immigration que propose la Coalition avenir Québec... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Ouellet
La Presse Canadienne
Québec

La nouvelle politique d'immigration que propose la Coalition avenir Québec (CAQ) est «insensée», estime Philippe Couillard.

Le premier ministre s'est insurgé mardi contre la volonté de la CAQ de montrer la sortie aux immigrants qui n'arrivent pas, à terme, à s'intégrer à la majorité francophone, au marché de l'emploi et aux «valeurs québécoises».

À son avis, la proposition de la CAQ ne tient pas la route et ferait fuir «les travailleurs qualifiés» désireux de s'implanter au Québec si elle devait être appliquée.

En vertu de la proposition caquiste, les immigrants seraient soumis à un certificat d'accompagnement transitoire qui leur accorderait trois ans - maximum quatre - pour faire leur devoir.

À défaut de satisfaire aux trois exigences édictées - connaissance du français, emploi, adhésion aux valeurs de la charte des droits et libertés - les nouveaux venus se verraient privés du certificat de sélection du Québec, un document requis pour obtenir le statut de résident permanent et de citoyen canadien.

En Chambre, le chef caquiste François Legault a rappelé que 42 pour cent des 50 000 immigrants que reçoit le Québec chaque année ne connaissent pas le français et que 78 pour cent d'entre eux ne suivent pas les cours d'intégration aux valeurs communes. Endémique, le taux de chômage atteint 17 pour cent chez les immigrés installés au Québec depuis moins de cinq ans.

Le chef du gouvernement libéral a dit convenir que l'emploi «est la source la plus rapide d'intégration à la société» et que l'accès au marché du travail permet «de développer la connaissance pratique du français».

Mais à ses yeux, le projet caquiste se démarque par son «simplisme» et est carrément «insensé».

«Qu'est-ce que c'est que cette histoire? On va faire passer des examens à des immigrants trois ans après leur arrivée et s'ils ne passent pas, bien, ils s'en retournent chez eux. Bravo!», a ironisé le premier ministre pendant la période de questions.

Selon lui, les resserrements préconisés par la formation de François Legault auraient un effet repoussoir sur les travailleurs qualifiés dont le Québec a besoin.

«Quelqu'un qui entend le député de L'Assomption (M. Legault) met un gros x sur le Québec pour venir s'installer. Et on a besoin de travailleurs qualifiés, on a besoin d'attirer de la main-d'oeuvre chez nous, on va les franciser, on va les former, on va les intégrer à nos régions en particulier. Et les propos simplistes de mon collègue n'y changeront rien», a lancé M. Couillard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer