Saut au fédéral: Deltell poursuit sa réflexion

Gérard Deltell... (PHOTO STEVE DESCHÊNE, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Gérard Deltell

PHOTO STEVE DESCHÊNE, ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
SOREL-TRACY, Qc

Même si son chef François Legault souhaite qu'il se décide «le plus tôt possible» quant à savoir s'il fait ou non le saut en politique fédérale, le député de la CAQ Gérard Deltell affirme qu'il poursuit sa réflexion jusqu'à nouvel ordre.

Selon plusieurs sources, le député caquiste de Chauveau a été courtisé par des représentants conservateurs au cours des derniers mois. Et jusqu'ici, il a simplement affirmé qu'il réfléchissait à la question.

Interrogé de nouveau lundi, lors du caucus caquiste à Sorel-Tracy pour préparer la rentrée parlementaire à l'Assemblée nationale, M. Deltell a répété qu'il «ne cherchait pas de job» et adorait ce qu'il faisait pour représenter les électeurs de Chauveau.

«Oui, je suis en réflexion, mais ça ne m'empêche pas de faire mon travail, a répondu M. Deltell. Si j'avais la tête et le coeur ailleurs, je ne serais pas ici aujourd'hui.»

Plus tôt dans la journée, le chef caquiste François Legault n'a pas semblé s'inquiéter outre mesure de l'avenir incertain de M. Deltell au sein de sa formation.

«Ça ne sera pas infini; il y a des élections cet automne (en octobre, au fédéral) alors il va devoir prendre sa décision. Pour l'instant, il fait bien son travail de député» de la CAQ, a dit M. Legault.

Le chef de la Coalition avenir Québec n'a pas cherché à dissuader M. Deltell de quitter pour le Parti conservateur fédéral. «Je préférerais qu'il rende sa décision le plus tôt possible, mais bon, c'est entre ses mains», a-t-il conclu.

M. Deltell a apprécié la patience de son chef. «J'apprécie beaucoup le fait que M. Legault puisse me donner le temps nécessaire pour réfléchir; c'est ce qu'il fait d'ailleurs depuis le début», a-t-il souligné.

Interrogé à savoir s'il s'était donné une date limite pour trancher la question, M. Deltell a répondu par la négative. «Ce n'est pas une décision facile à prendre; lorsque la décision sera prise, elle sera annoncée.»

Il a nié laisser planer le doute quant à sa candidature pour le Parti conservateur afin d'avoir un plus grand pouvoir de négociation. «Il n'y a aucune négociation de quelque nature que ce soit, parce que c'est une décision qui m'appartient, qui repose sur... où moi je me situe par rapport à ça. En attendant, je fais tout à fait mon travail de député. Et si, par malheur, je ne le fais pas, je compte sur vous pour me rappeler brutalement à l'ordre», a-t-il lancé.

Il n'a pas voulu commenter les propos d'un représentant conservateur selon qui tout serait déjà ficelé. «Tout ce qui grouille, grenouille et scribouille n'a pas d'incidence sur le fond», a conclu M. Deltell.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer