Retraite: la proposition de Québec inquiète les syndiqués

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux.... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les visées du gouvernement du Québec en matière de retraite pour les employés du secteur public ont inquiété plusieurs syndiqués.

Les demandes d'information ont afflué à la Commission administrative des régimes de retraite et d'assurances (CARRA). Beaucoup de fonctionnaires voulaient s'informer de l'impact éventuel des changements sur leur rente.

Entre le 15 décembre, moment où le Conseil du trésor a déposé ses propositions aux syndicats, et mardi dernier, pas moins de 13 400 employés se sont informés des dispositions du RREGOP les concernant. Il s'agit d'une hausse de 29% par rapport à la même période l'an dernier, a précisé la porte-parole de la CARRA, Shanie Lévesque-Baker. Plus récemment, le niveau des demandes de renseignements est revenu à la normale, indique-t-elle toutefois.

Dans ses propositions, Québec demande de faire passer de 60 à 62 ans l'âge où la retraite peut être prise sans pénalité actuarielle. On préconise aussi que le calcul de la rente se fasse sur les huit dernières années, plutôt que cinq actuellement - pour les cadres, les trois meilleures années sont comptabilisées. Finalement, la pénalité pour ceux qui partiraient avant serait de 7,2%, au lieu des 4% actuels.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer