Bernard Drainville lance quatre idées pour les familles

Bernard Drainville... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Bernard Drainville

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une vignette qui permettrait aux parents d'emprunter des voies réservées, une « heure famille » dans les cliniques sans rendez-vous, des congés payés. Le candidat à la direction du Parti québécois, Bernard Drainville, présentera aujourd'hui un aperçu de sa plateforme pour les familles, des idées dont il souhaite débattre avant d'en faire des engagements fermes.

Le député de Marie-Victorin présentera sur son site web quatre suggestions pour faciliter la vie des jeunes familles, ce matin.

Aucune de ces idées ne fait l'objet d'un engagement ferme. M. Drainville, lui-même père de trois enfants, souhaite recueillir les commentaires des électeurs et se renseigner sur les coûts de ces mesures.

L'exercice permettra de mettre au point une plateforme pour les familles d'ici la fin de la course à la direction du PQ, au printemps.

« J'ai préféré prendre ce risque, le risque de la critique, a expliqué M. Drainville. J'ai préféré envoyer un signal positif aux familles et lancer une discussion plutôt que d'attendre que tout soit parfaitement chiffré, attaché, confirmé. »

Le député envisage de modifier le Code du travail pour introduire des congés famille payés. La loi prévoit actuellement 10 jours de congé sans solde. M. Drainville ignore pour l'heure si c'est l'employeur ou l'État qui paierait les employés qui doivent s'absenter.

« Évaluons combien ça coûterait et, ensuite, il faudra répondre à la question de qui va payer, explique-t-il. Mais commençons la discussion. » 

« N'ayons pas peur de discuter d'idées nouvelles et de solutions nouvelles, même si elles comportent une certaine part de risque. »

Il songe aussi à créer une « heure famille » dans les cliniques sans rendez-vous, au cours de laquelle les médecins se consacreraient entièrement aux enfants. Cela permettrait d'éviter aux parents d'attendre plusieurs heures dans des salles d'urgence.

Une autre idée, permettre aux parents d'enfants de moins de 6 ans d'emprunter les voies réservées entre 15 h 30 et 17 h 30. Cette idée permettrait de réduire le stress en fin de journée, souligne M. Drainville.

Garderies

Le gouvernement Couillard a annoncé la semaine dernière une hausse des tarifs de garderie. Les parents débourseront de 7,30 à 20 $ par jour en fonction de leur revenu familial brut. Bernard Drainville estime qu'il faut plutôt exiger 9 $ à tous, comme l'avait proposé le gouvernement Marois avant les élections.

Pour assurer le financement des services de garde, le député propose de lancer une bataille avec le gouvernement fédéral. Puisque les services de garde donnent droit à une déduction de revenu et que les parents ne paient qu'une fraction du coût réel des garderies, près de 149 millions en crédits d'impôt échappent à Québec, une somme que Drainville souhaite récupérer.

À défaut d'une entente, il souhaite mettre au point une stratégie pour maximiser les crédits d'impôt fédéraux, quitte à ce que les CPE fournissent aux parents une facture qui reflète le coût réel des places en garderie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer