Poursuite en inéligibilité: l'opposition solidaire contre le maire de Laval

Le maire de Laval, Marc Demers... (Photo Ryan Remiorz, Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le maire de Laval, Marc Demers

Photo Ryan Remiorz, Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une nouvelle solidarité vient de naître à Laval. Les chefs des trois partis politiques de l'opposition collaborent pour appuyer la poursuite en inéligibilité contre le maire Marc Demers. 

Le parti Action Laval a déposé, jeudi, une déclaration en Cour supérieure afin de se joindre au recours judiciaire déjà entamé. Le chef d'Action Laval, Jean-Claude Gobé, a obtenu l'appui de ses adversaires, Claire Lebel et Robert Bordeleau, défaits à la mairie tout comme lui en novembre 2013.

M. Gobé précise que le courriel diffusé cette semaine par TVA, dans lequel Marc Demers reconnaît qu'il n'habitait pas à Laval comme le prescrit la loi, un an avant le déclenchement des élections, a été le catalyseur de son geste. Après la victoire majoritaire de Marc Demers et de son équipe, Jean-Claude Gobé avait annoncé qu'il ne contesterait pas l'éligibilité du nouveau maire en tout respect de la décision démocratique de la population.

L'un des candidats à la mairie, Jacques Foucher, a toutefois entamé une poursuite afin de «déposséder» Marc Demers de sa charge et de forcer le déclenchement d'une nouvelle élection à la mairie lavalloise. Il s'agissait alors d'une volte-face de M. Foucher, qui, au lendemain des élections, disait que ce serait «un combat inutile». La cause de Marc Demers sera entendue par la Cour supérieure les 17 et 18 novembre prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer