Ouellet veut plafonner le prix de l'éolien

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet.... (La Presse Canadienne)

Agrandir

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Carleton-sur-mer) Plus de trois mois après avoir annoncé son intention, Québec lance l'appel d'offres de 450 mégawatts (MW) d'énergie éolienne. Mais la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a réservé une surprise: elle plafonne le prix.

Le prix élevé payé par l'ancien gouvernement libéral pour acheter de l'énergie éolienne est «injustifiable» selon Mme Ouellet. «On a été jusqu'à 13,5 sous par kW/heure. Ça n'a pas de bon sens», a-t-elle lancé. 

La ministre vient de publier son projet de règlement pour lancer un appel d'offres, de 300 MW pour le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, ainsi qu'un autre 150MW pour l'ensemble du Québec. Elle y plafonne le prix de vente à 9,5 sous par kW/heure.

Ce 450MW s'ajoute au 150MW qui sera accordé de gré à gré à des communautés autochtones, et au 200MW réservé à Hydro-Québec Productions. Au total, Québec ajoute donc 800MW en commande. 

Mme Ouellet accuse aussi le précédent gouvernement d'avoir trop commandé d'énergie éolienne dans les dernières années. On aurait créé une «surchauffe». Certains producteurs n'avaient plus besoin d'exporter leur production aux États-Unis. Ils ont alors délaissé ce marché, et ils auraient donc plus de difficulté à y revenir aujourd'hui, dit-elle. 

L'énergie éolienne est vendue à perte à cause de la chute du prix de l'énergie, entre autres à cause de l'abondance de gaz naturel, et aussi à cause des surplus énergétiques. Hydro-Québec calcule que ces surplus feront perdre 1,5 milliard de dollars à Québec d'ici 2020. C'est pour cette raison que Mme Ouellet a mis fin au programme de minicentrales hydroélectriques. Mais elle veut néanmoins injecter plus d'argent dans l'éolien. C'est nécessaire selon elle pour maintenir en vie le secteur manufacturier éolien, qui a besoin de ce carnet de commandes. 

Pour justifier le coût, la ministre dit que le 800MW constituait le «minimum» nécessaire pour protéger les manufacturiers et leurs exportations. En Gaspésie et dans le Bas-Saint-Laurent, on compte 150 entreprises en énergie éolienne, qui emploient quelque 800 personnes. 

Jusqu'à quand les contribuables financeront-ils cette industrie? La ministre répond que la commande de Québec devrait les protéger jusqu'en 2025. Ensuite, le parc éolien devra être rénové. La ministre réfléchit à cette situation dans le cadre de sa consultation en cours sur la prochaine politique énergétique. 

Hausse des tarifs

Cet appel d'offres fera sensiblement augmenter la facture d'électricité des ménages, de 6 dollars par année pour un ménage moyen. Selon la dernière demande d'Hydro-Québec, la tarification augmentera de 3,4%. Les commandes d'éolien du précédent gouvernement ont à elles seules fait augmenter les tarifs de 2,7%, avance Mme Ouellet.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer