Couillard, «meilleure carte» pour redonner le pouvoir aux libéraux

Raymond Bachand, Pierre Moreau et Philippe Couillard sont... (Photo Patrick Woodbury, archives Le Droit)

Agrandir

Raymond Bachand, Pierre Moreau et Philippe Couillard sont candidats à la direction du Parti libéral du Québec.

Photo Patrick Woodbury, archives Le Droit

Partager

Denis Lessard
Denis Lessard
La Presse

(Québec) Il est difficile de spéculer sur le résultat des prochaines élections, mais Philippe Couillard reste la meilleure carte des libéraux provinciaux pour récupérer le pouvoir à Québec. La partie est encore «jouable» pour Raymond Bachand, mais, méconnu, Pierre Moreau ne constitue pas un atout pour son parti.

Pour La Presse, la maison de sondage CROP a vérifié l'humeur des Québécois à l'égard de la course à la succession de Jean Charest au Parti libéral du Québec (PLQ). L'enquête réalisée auprès de 800 internautes, du 7 au 9 janvier, révèle d'abord l'ampleur du défi qui attend le nouveau chef.

Après neuf années de pouvoir et bien des allégations quant à l'intégrité de certains élus, l'image du PLQ est ternie. Pas moins de 57% des gens disent avoir une mauvaise opinion du parti, contre 43% qui sont d'avis contraire. Chez les francophones, le clivage est encore plus important: 62% des répondants ont une perception négative du PLQ, qui conserve la cote auprès de 38% des gens. Plus alarmant encore pour le prochain chef, 29% des gens ont une «très mauvaise opinion» du parti, contre seulement 5% qui en ont une «très bonne». Renverser cette perception «sera le défi du prochain chef pour élargir la base électorale du parti», observe Youri Rivest, vice-président de CROP.

Élargir la base

Sur le plan de la notoriété, Philippe Couillard et Raymond Bachand obtiennent des résultats comparables. M. Couillard est un peu plus connu et apprécié que son adversaire, en général et chez les libéraux. Pierre Moreau n'est pas dans la course - 47% des gens, et même 44% des électeurs libéraux, disent ne pas le connaître.

CROP a testé les chances du PLQ de remporter les élections avec chacun des trois candidats à sa tête. «Seul Philippe Couillard permettrait d'élargir la base électorale du PLQ», observe M. Rivest, qui conclut que l'ancien ministre de la Santé «reste la meilleure carte des libéraux pour reconquérir le pouvoir». Par rapport à la «situation actuelle» - 31% des électeurs ont choisi le Parti québécois, 30% le Parti libéral et 27% la Coalition avenir Québec (CAQ) -, l'arrivée de Philippe Couillard permettrait aux libéraux de prendre 6 points, à 36%, tandis que les péquistes glisseraient à 28%, ce qui procurerait une avance nette de 8 points. La CAQ perdrait deux points, à 25%. Raymond Bachand ferait monter l'aiguille pour le PLQ d'un point seulement, à 31%. Il raflerait des votes au PQ, à 28%, mais en céderait à la CAQ, qui passerait à 29%.

Selon M. Rivest, il faut rester prudent avant de prédire une victoire aux libéraux si Philippe Couillard les dirigeait. Un sondage sur les chances respectives des candidats libéraux peut doper les résultats du PLQ par rapport à un vrai duel électoral. De plus, un sondage ne permet pas de prédire le comportement des véritables «délégués» qui seront choisis au congrès de la mi-mars.

Encore «jouable»

Concernant la perception des candidats, Philippe Couillard semble avoir l'avantage. En effet, 65% des gens ont une bonne opinion de l'ancien ministre de la Santé, contre 52% pour Raymond Bachand et 36% pour Pierre Moreau. Chez les électeurs libéraux, M. Couillard conserve l'avance, avec 84% de «bonne opinion», mais cette fois il est suivi de plus près par Raymond Bachand, à 77%.

«La partie est encore jouable» pour Raymond Bachand, mais il doit tout faire pour que la campagne porte sur sa compétence économique. M. Bachand est vu comme le meilleur dans ce domaine par 46% des répondants. En revanche, Philippe Couillard marque des points dans plusieurs secteurs: 31% des répondants estiment qu'il est le plus «en mesure de livrer la marchandise», contre 18% pour Raymond Bachand. Surtout, il est le plus à même de se distancier du gouvernement Charest. Un répondant sur deux voit en lui une rupture d'avec l'ancien régime et une personne sur quatre voit en M. Couillard le vecteur d'un «véritable changement», deux aspects où ses adversaires font piètre figure.

Globalement, 32% des répondants voient en Philippe Couillard «le meilleur premier ministre» parmi les trois candidats; Raymond Bachand n'obtient que 18% et Pierre Moreau, 7% à ce palmarès.

Cliquez avec le bouton droit de la souris pour agrandir l'image
Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer