ADQ: Jean-François Plante se lance dans la course

Jean-François Plante... (Photo: PC)

Agrandir

Jean-François Plante

Photo: PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Succession de Dumont

Actualité

Succession de Dumont

Consultez notre dossier sur la succession de Mario Dumont. »

Sur le même thème

(Québec) Un ex-candidat controversé de l'ADQ, Jean-François Plante, à qui Mario Dumont avait montré la porte lors de la campagne électorale de 2007, annoncera aujourd'hui qu'il brigue la direction du parti.

Le 29 mai, La Presse avait révélé que M. Plante songeait à poser sa candidature. Cet animateur d'une radio Internet «qui brasse» accusait les trois candidats actuels de vouloir amener l'ADQ au centre de l'échiquier politique.

Mais le lendemain, au premier jour du conseil général de l'ADQ, M. Plante disait aux journalistes: «Ce n'est pas un poste qui m'intéresse. (...) Est-ce que j'ai le goût de me présenter? Pas nécessairement. Je ne pense pas que j'ai un charisme incroyable.»

Quoi qu'il en soit, Jean-François Plante annoncera sa candidature à Montréal ce matin. Il n'a pas rappelé La Presse, hier.

À la suite du conseil général, des adéquistes ont mis en ligne un site web (www.jfplante.com) afin de «créer un vaste mouvement visant à démontrer les nombreux appuis dont dispose Jean-François Plante et le convaincre de faire le saut dans la course à la direction de l'ADQ». Le créateur du site, Patrick Lemieux, militant adéquiste de 25 ans, est aujourd'hui directeur des communications de M. Plante.

«Beaucoup de militants sont déçus des trois candidats actuels, a dit M. Lemieux à La Presse. Ils veulent un parti davantage situé à droite.»Il a créé récemment un groupe d'appui à la candidature «potentielle» de M. Plante sur Facebook. Ce groupe compte 38 membres.

Le président de l'Institut économique de Montréal (IEDM), Michel Kelly-Gagnon, en fait partie. «Ce n'est pas un appui formel. Je m'inscris à des groupes Facebook de façon très lousse», a-t-il expliqué à La Presse.

Il a voulu «faire plaisir à un ami» qui lui avait lancé une invitation. Cela dit, il trouve que Jean-François Plante «soulève de bons points». Par exemple, le candidat milite pour que le taux d'imposition unique et les bons d'études, des propositions larguées dans le passé par Mario Dumont, retrouvent leur place dans le programme de l'ADQ. L'IEDM s'est déjà prononcé en faveur de ces deux mesures, a noté son président. Mais M. Kelly-Gagnon - qui était l'un des conférenciers au conseil général de l'ADQ le mois dernier - a martelé qu'il n'appuie aucune candidature à la direction du parti.

Jean-François Plante devient le quatrième candidat dans la course après Éric Caire, Christian Lévesque et Gilles Taillon. Il a déjà été conseiller municipal dans Rosemont de 1998 à 2005. Il s'est porté candidat pour l'ADQ dans Deux-Montagnes lors des élections de 2007. Au beau milieu de la campagne, Mario Dumont lui avait montré la porte en raison de propos tenus sur sa radio Internet XTRM. M. Plante avait entre autres remis en question le bien-fondé de l'équité salariale et dénoncé les politiques de discrimination positive envers les femmes.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer