Justin Trudeau accueilli par des manifestants à Seattle

Des militantes omt réclamé jeudi l'arrêt de l'exploitation... (PHOTO AFP)

Agrandir

Des militantes omt réclamé jeudi l'arrêt de l'exploitation des sables bitumineux devant le consulat canadien à Seattle.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Seattle

Le premier ministre Justin Trudeau et le gouverneur de l'État de Washington, Jay Inslee, se sont rencontrés dans un hôtel de Seattle, jeudi, afin de discuter de leurs objectifs communs sur le commerce, les réfugiés et les changements climatiques.

Une dizaine de manifestants opposés aux oléoducs s'étaient rassemblés devant l'hôtel dans le but de questionner le premier ministre canadien sur ses engagements en matière d'environnement.

Dans une brève allocution à la presse avant la rencontre, Justin Trudeau a déclaré que le Canada et les États-Unis partagent des engagements communs pour plusieurs enjeux, dont la lutte contre les changements climatiques, l'ouverture des échanges commerciaux et l'idée que la diversité constitue une force.

De son côté, M. Inslee a affirmé que les deux pays partagent un désir commun de combattre les changements climatiques, tout en reconnaissant que cela n'empêche pas la croissance des économies.

Le gouverneur a ajouté qu'il est agréable d'avoir un chef de gouvernement en Amérique du Nord impliqué dans ces enjeux.

À l'extérieur, Janene Hampton, membre de la première nation Colville Okanagan dans le nord de l'État de Washington, dénonçait Justin Trudeau. Mme Hampton a souligné que M. Trudeau se définit comme un allié des peuples autochtones, alors qu'il appuie la construction d'oléoducs qui menacent l'eau potable des communautés autochtones.

«Il approuve tous ces oléoducs et tout ce que (l'industrie) demande. Il appuie les grandes entreprises. Il prétend être un allié des peuples autochtones. Eh bien, ça, ce n'est pas être un allié», a-t-elle déclaré.

Mike Foster, un autre manifestant, s'est dit inquiet du prolongement de l'oléoduc Trans Mountain sur la côte Ouest et de ses impacts sur les populations d'épaulards de la région. «Il ne reste que 78 épaulards à Puget Sound tandis que le nombre de pétroliers qui navigueront dans ces eaux augmentera de 700 pour cent», a-t-il fait valoir.

Justin Trudeau écoute les instructions pour manipuler la... (THE CANADIAN PRESS) - image 2.0

Agrandir

Justin Trudeau écoute les instructions pour manipuler la caméra virtuelle.

THE CANADIAN PRESS

Trudeau s'amuse

De retour au pays, quelques heures plus tard, le premier ministre s'est amusé avec une nouvelle caméra virtuelle utilisée par les créateurs de jeux au studio d'Electronic Arts, près de Vancouver.

Il a tenu la caméra à l'épaule pendant que deux acteurs portant des combinaisons et des capteurs prétendaient disputer un match de boxe.

Plus sérieux, il a aussi participé à une discussion avec des gens d'affaires.

«Nous discuterons des façons dont le Canada peut être un meilleur partenaire, ou de comment il peut s'enlever du chemin afin de vous permettre de croître, de réussir, d'avoir l'occasion d'innover, ce qui fera avancer le pays, créera de bons emplois pour les Canadiens et attirera des gens de partout dans le monde», a lancé M. Trudeau avant le début des discussions.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer