Trudeau et Trump ont discuté d'économie par téléphone

Justin Trudeau a parlé samedi par téléphone à... (PHOTO Adrian Wyld, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Justin Trudeau a parlé samedi par téléphone à Donald Trump, mais on ne sait pas la durée de la conversation.

PHOTO Adrian Wyld, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le premier ministre Justin Trudeau a félicité le nouveau président américain Donald Trump.

Le cabinet du premier ministre a indiqué par courriel que les deux hommes se sont parlé par téléphone, samedi, mais on ne sait pas la durée de la conversation.

Selon le cabinet, les deux hommes auraient réitéré l'importance de la relation entre les deux pays.

M. Trudeau et M. Trump avaient discuté ensemble après la victoire du candidat républicain en novembre. Le premier ministre en avait profité pour inviter le nouveau président à venir visiter le Canada à la première occasion.

Les deux chefs de gouvernement «espèrent pouvoir se rencontrer bientôt», a ajouté le cabinet.

Le principal porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer a confirmé que les deux hommes s'étaient entretenus par téléphone.

«Le président a eu une conversation constructive avec le premier ministre Trudeau du Canada au sujet du renforcement des relations entre nos deux nations. Ils ont aussi discuté d'organiser une rencontre dans les prochains jours. Nous allons faire le suivi.»

Certains des principaux conseillers du premier ministre ont rencontré l'organisation de M. Trump au cours des semaines précédant l'assermentation du président, vendredi. Plusieurs officiels canadiens ont exprimé leurs craintes sur les conséquences du programme économique du républicain sur le Canada.

M. Trump s'est engagé à renégocier l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Le principal porte-parole de M. Trump a aussi laissé récemment entendre que le secteur canadien de l'automobile pourrait devoir payer des tarifs douaniers.

Donald Trump s'est par ailleurs entretenu avec le dirigeant de l'autre membre de l'ALÉNA, le Mexique.

Le gouvernement mexicain a annoncé que le président Enrique Pena Nieto avait eu une conversation téléphonique avec son homologue américain, samedi matin.

M. Pena Nieto a exprimé sa volonté de travailler pour le bénéfice des deux pays «avec un accent particulier sur le respect pour la souveraineté des deux pays et la responsabilité partagée», a indiqué le gouvernement.

Donald Trump a promis de construire un mur le long de la frontière entre les États-Unis et le Mexique, et de remettre la facture au gouvernement mexicain.

Entretien avec le président mexicain

Donald Trump s'est par ailleurs entretenu avec le dirigeant de l'autre membre de l'ALÉNA, le Mexique.

Trump recevra son homologue mexicain Enrique Peña Nieto le 31 janvier à la Maison-Blanche, a annoncé samedi son porte-parole Sean Spicer.

Évoquant une conversation téléphonique entre M. Trump et M. Peña Nieto, qu'il a par erreur qualifié de «premier ministre», M. Spicer a précisé qu'ils avaient convenu d'une rencontre qui serait centrée sur «les échanges commerciaux, l'immigration et la sécurité».

Le chef de l'État mexicain Enrique Peña Nieto et M. Trump, qui avait tenu un discours très antimexicain pendant la campagne présidentielle aux États-Unis, ont à cette occasion convenu de promouvoir un «nouveau dialogue» bilatéral.

M. Peña Nieto «a exprimé la volonté du Mexique de travailler (...) avec une approche faite de respect et de souveraineté», toujours selon le communiqué de la présidence mexicaine.

Le nouveau président américain s'est engagé à construire un mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, financé par Mexico, à renvoyer les immigrés illégaux -dont beaucoup sont mexicains- et à renégocier les accords commerciaux liant les deux pays pour défendre les emplois américains.

Pendant sa campagne, le magnat de l'immobilier avait à cet égard déclaré que de nombreux migrants illégaux mexicains étaient des criminels et des violeurs.

Par ailleurs, la Maison-Blanche a fait savoir, en rendant publiques vendredi les premières orientations du programme du nouveau président Donald Trump, que les États-Unis quitteraient l'Accord nord-américain de libre-échange (ALENA) qui les lie au Mexique et au Canada s'ils n'arrivaient pas à le renégocier.

Les États-Unis absorbent à eux seuls environ 85% des exportations mexicaines.

Le Mexique a annoncé que son ministre des Affaires étrangères et son ministre de l'Économie rencontreraient leurs homologues américains mercredi et jeudi prochains.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer