Trudeau confie à Bardish Chagger la fonction de leader parlementaire

Bardish Chagger... (Photo adrian wyld, archives pc)

Agrandir

Bardish Chagger

Photo adrian wyld, archives pc

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Le premier ministre Justin Trudeau a légèrement remanié son cabinet vendredi en augmentant la charge de travail de la ministre d'État aux petites et moyennes entreprises, Bardish Chagger, et en lui confiant aussi les fonctions de leader du gouvernement à la Chambre.

Ce faisant, Mme Chagger, une jeune femme de 36 ans qui a été élue pour la première fois dans la circonscription de Waterloo en Ontario en octobre dernier, devient la première femme dans l'histoire à occuper de telles fonctions.

Ce petit changement a été rendu nécessaire à la suite du départ du ministre des Pêches et Océans, Hunter Tootoo, qui a démissionné du cabinet et quitté le caucus libéral en mai afin de traiter un problème de dépendance à l'alcool. Il a été plus tard révélé que M. Tootoo avait entretenu une relation amoureuse inappropriée avec une de ses employées.

Dans la foulée de la démission de M. Tootoo, M. Trudeau avait confié le ministère des Pêches et Océans au leader du gouvernement Dominic LeBlanc. Ce dernier conserve donc ce ministère, mais se voit délester de ses fonctions de leader du gouvernement à la Chambre des communes.     

En point de presse vendredi après une courte visite à Rideau Hall, la résidence officielle du gouverneur général David Johnston pour être à nouveau assermentée, Mme Chagger a dit vouloir travailler avec tous les parlementaires afin de mettre en oeuvre l'ambitieux programme électoral des libéraux.

«L'automne dernier, les Canadiens ont voté en grand nombre en faveur d'un discours positif et optimiste et de la collaboration. C'est le ton que je vais continuer d'adopter au Parlement. Je suis honorée de pouvoir contribuer à mettre en oeuvre le mandat que les Canadiens nous ont confié. J'ai hâte de travailler avec tous les parlementaires pour discuter des moyens de créer des emplois, renforcer la classe moyenne et l'économie », a affirmé la ministre.

Même si elle a été élu qu'en octobre dernier, Mme Chagger a dit avoir suffisamment d'expérience pour naviguer dans les eaux parfois tumultueuses de la Chambre des communes en tant que leader parlementaire. « J'ai participé à des activités politiques durant presque toute ma vie. Je sais à quoi doit ressembler une démocratie. Une démocratie, c'est de consulter les Canadiens et les écouter. C'est l'approche du premier ministre et de tout le gouvernement », a-t-elle dit.

Au printemps, Dominic LeBlanc avait essuyé les critiques des partis de l'opposition parce qu'il cherchait à couper court aux débats sur certains projets de loi, notamment le projet de loi sur l'aide médicale à mourir.

En outre, le gouvernement Trudeau, même s'il détient la majorité des sièges aux Communes, avait failli perdre un vote sur un projet de loi modifiant les obligations d'Air Canada de maintenir un centre d'entretien à Montréal parce qu'on avait mal comptabilisé les déplacements des troupes libérales ce jour-là.

Le Conseil des ministres compte donc en tout 29 membres, M. Trudeau ayant décidé de ne pas faire entrer au cabinet un nouveau député malgré le départ de M. Tootoo.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer