Train électrique à Montréal : Justin Trudeau enthousiaste

Justin Trudeau a participé au congrès de l'aile... (PHOTO ROBERT SKINER, LA PRESSE)

Agrandir

Justin Trudeau a participé au congrès de l'aile québécoise du Parti libéral du Canada, samedi à Montréal.

PHOTO ROBERT SKINER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MONTRÉAL) Le gouvernement Trudeau voit d'un très bon oeil le projet de la Caisse de dépôt visant à doter la métropole d'un train électrique de 24 stations qui desservirait Montréal, l'aéroport, la couronne nord et la Rive-Sud.

De passage à Montréal, samedi, afin de participer au congrès de l'aile québécoise du Parti libéral du Canada, le premier ministre Justin Trudeau a soutenu qu'Ottawa est vivement intéressé par ce projet évalué à 5,5 milliards. Il a indiqué que son gouvernement est prêt à délier les cordons de sa bourse pour s'assurer que ce projet « vert » voit le jour.

« C'est le genre de projet dans lequel nous avons hâte d'investir », a affirmé le premier ministre en mêlée de presse samedi après avoir livré un discours devant quelque 500 militants libéraux.

La Caisse de dépôt a annoncé il y a deux semaines qu'elle compte investir trois milliards de dollars pour mener à bien ce projet -  qui est actuellement le plus ambitieux sur les planches à dessin d'une grande ville canadienne. Le grand patron de la Caisse, Michael Sabia, a fait savoir que le gouvernement du Québec et le gouvernement fédéral seront invités à financer le reste. Sans leur participation financière, il a soutenu que ce projet pourrait ne pas voir le jour.

« Les investissements dans les infrastructures qui vont aider les gens à se rendre de façon plus facile et rapide à leur travail, les investissements dans les solutions vertes comme l'électrification des transports, le transport collectif en général, ce sont toutes des choses dans lesquelles nous sommes très, très intéressés à investir. Nous avons hâte de travailler avec la Caisse pour examiner comment le gouvernement fédéral peut être un bon partenaire dans un grand projet très positif pour les Montréalais », a affirmé M. Trudeau, cachant mal son enthousiasme.

Le projet de la Caisse permettrait d'offrir un service de 20 heures par jour, 7 jours par semaine et le réseau s'étendrait sur une longueur de 67 km, ce qui en ferait le troisième plus grand train automatisé au monde après Dubaï et Vancouver.

Le secrétaire parlementaire du ministre des Finances Bill Morneau, François-Philippe Champagne, a souligné que le projet pourrait être financé à même la phase deux du programme d'infrastructures du gouvernement Trudeau qui doit commencer en 2017 - ce qui correspond au calendrier de construction de la Caisse.

« C'est un projet typique dans lequel on veut investir. On parle de transport collectif, on parle d'infrastructure verte. C'est un peu un projet phare », a-t-il souligné. « Après 10 ans de manque d'investissements dans les infrastructures vertes, c'est ce genre de projet qui va nous permettre de créer de la croissance économique, permettre aux gens de se déplacer plus rapidement et brancher les modes de transport de façon intelligente. Les grands centres urbains ont besoin de ce genre de projets », a-t-il dit.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer