Les conservateurs laisseront 231 millions de plus en 10 ans pour les vétérans

Le Directeur parlementaire du budget (DPB) prévient que les bonifications aux... (PHOTO SYLVAIN MAYER, ARCHIVES LE NOUVELLISTE)

Agrandir

PHOTO SYLVAIN MAYER, ARCHIVES LE NOUVELLISTE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Murray Brewster
La Presse Canadienne
Ottawa

Le Directeur parlementaire du budget (DPB) prévient que les bonifications aux prestations des vétérans, apportées par les conservateurs juste avant d'être défaits, devraient coûter 231,6 millions au cours des 10 prochaines années.

Le DPB a calculé le coût des nouvelles allocations de sécurité du revenu de retraite des vétérans âgés de 65 ans et plus, de même que de la hausse des allocations pour perte de revenus versée aux anciens réservistes à temps partiel, des bonifications apportées à la Nouvelle Charte des anciens combattants.

L'allocation de sécurité du revenu de retraite a été créée pour les vétérans aux prises avec un handicap modéré ou grave et qui, à 65 ans, n'ont pas été en uniforme assez longtemps pour avoir droit à la pension de service militaire. Cette nouvelle allocation devrait coûter 112 millions au cours des 10 prochaines années, estime le DPB.

Quant à la hausse de l'allocation pour perte de revenus versée aux anciens réservistes, elle devrait coûter 118 millions au trésor public, estime-t-on.

Le DPB n'a pu calculer par ailleurs le coût de la bonification des allocations pour déficience permanente, pas plus que celle des allocations de secours pour les aidants familiaux - qui peuvent atteindre 7238 $ par année pour les familles des vétérans grièvement blessés.

Le Directeur parlementaire du budget se risque par ailleurs à tenter d'évaluer précisément combien coûtera la guerre en Afghanistan au chapitre des prestations aux anciens combattants d'ici 2025: 157 millions en soins physiques et mentaux.

«Ces résultats attirent l'attention sur un fait important: les coûts de la guerre n'arrêtent pas de s'accumuler après que les Forces armées se retirent du théâtre des opérations, et ils sortent du cadre budgétaire du ministère de la Défense», écrit le DPB dans son rapport. «Même si le Canada s'est retiré de l'Afghanistan il y a cinq ans, les dépenses de programmes (au ministère des Anciens Combattants) continuent d'augmenter en raison même de la participation des militaires canadiens et des vétérans à (cette) mission de combat.»

Le DPB déplore par ailleurs que le ministère ne procède pas lui-même à une estimation actuarielle des coûts futurs de ses programmes en regard des différentes missions. Par exemple, en se basant sur la taille du déploiement en Afghanistan en 2007, le DPB estime que les gouvernements peuvent s'attendre à des coûts de 145 millions sur 10 ans pour les vétérans après une mission comparable.

En attendant, «la présente analyse a pour objet d'expliquer les coûts aux parlementaires et d'éclairer les éventuels débats sur le rôle des Forces armées canadiennes», écrit le DPB.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer