La transfuge Eve Adams, non investie, perd son pari

Eve Adams, qui est la conjointe de l'ancien... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Eve Adams, qui est la conjointe de l'ancien directeur des communications du premier ministre Harper, Dimitris Soudas, a quitté le parti conservateur en février dernier pour se rallier au Parti libéral du Canada.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Colin Perkel
La Presse Canadienne

L'ex-députée conservatrice devenue libérale Eve Adams a échoué dimanche dans sa tentative d'obtenir l'investiture dans la circonscription torontoise d'Eglinton-Lawrence.

C'est un libéral de longue date, l'avocat torontois Marco Mendicino, qui l'a emporté avec 1127 voix contre 792 pour Mme Adams.

M. Mendicino, père de deux enfants, affrontera donc le ministre des Finances, Joe Oliver, aux prochaines élections fédérales.

Mme Adams est la fiancée de Dimitri Soudas, l'ancien directeur des communications du premier ministre Stephen Harper.

En février dernier, elle avait causé une commotion à Ottawa en annonçant, en compagnie du chef libéral Justin Trudeau, qu'elle claquait la porte du Parti conservateur afin de briguer les suffrages sous la bannière du Parti libéral.

Eve Adams représente actuellement le comté de Mississauga-Brampton-Sud, dans la banlieue ouest de Toronto, tandis qu'Eglinton-Lawrence se trouve au coeur de la Ville-Reine.

«Il n'y a pas de huées pour Eve», a dit M. Mendicino dans son discours de victoire.

La candidate défaite a annoncé qu'elle passerait du temps auprès de sa famille, mais a laissé entendre qu'elle ne quitterait pas la politique.

La politicienne de 40 ans a quitté les conservateurs dans une certaine tourmente entourant une autre bataille pour la nomination. Selon certaines allégations, elle aurait usé de stratégies malhonnêtes. Son fiancé M. Soudas a également été écarté du Parti conservateur. Le fait que Justin Trudeau a accueilli la candidate à bras ouverts a choqué des membres du Parti libéral, qui ne l'ont pas caché à certains moments de la campagne. Dans un dernier discours de Mme Adams aux libéraux de la circonscription avant le vote, un homme dans la salle s'est levé.

«Je vous prie aujourd'hui, pour le bien du parti, si vous aimez le Parti libéral, s'il-vous-plaît, retirez-vous», a-t-il lancé.

Mme Adams l'a ignoré.

Elle a plutôt commencé son discours en saluant M. Mendicino, avant de souligner ses propres qualifications politiques et de promettre qu'elle allait déménager dans la circonscription. Elle n'a pas mentionné son affiliation aux conservateurs. Son discours avait reçu des applaudissements polis, en comparaison avec ceux qu'a reçus Marco Mendicino.

Sa tentative d'obtenir l'investiture libérale dans la circonscription lui avait toutefois attiré le soutien de pointures majeures, dont celui de l'homme derrière la campagne qui a porté Kathleen Wynne au pouvoir en Ontario, l'an dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer