Élections fédérales: les débats électoraux télédiffusés les 7 et 8 octobre

Le chef du NPD Thomas Mulcair, le premier... (PHOTOS ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le chef du NPD Thomas Mulcair, le premier ministre du Canada Stephen Harper et le chef du Parti libéral, Justin Trudeau.

PHOTOS ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Les débats électoraux du consortium des télédiffuseurs auront lieu le 7 octobre en français et le 8 octobre en anglais.

Les joutes oratoires auront probablement lieu en l'absence du premier ministre du Canada, Stephen Harper, puisque le Parti conservateur a affirmé à plusieurs reprises que son chef n'y serait pas.

Malgré les réticences conservatrices, l'offre du consortium «tient toujours», a tenu à préciser sa porte-parole Liliane Lê, jeudi.

«Nous demeurons optimistes qu'ils décideront de participer aux débats», a-t-elle poursuivi dans un courriel transmis à La Presse Canadienne.

Le porte-parole de la formation politique, Kory Teneycke, n'a pas précisé jeudi si cette position avait changé à la lumière de l'annonce du consortium.

S'il a refusé l'invitation du consortium, le premier ministre Stephen Harper s'est en revanche engagé à prendre part à un nombre total de cinq débats - trois en anglais et deux en français.

Jusqu'à présent, la participation de M. Harper à quatre séances a été confirmée: un en français à TVA, celui de Maclean's/Rogers, un autre du Globe and Mail (en collaboration avec Google Canada) et un dernier organisé à Toronto par la fondation Aurea (les «débats Munk»).

M. Teneycke n'a pas voulu expliquer, plus tôt cette semaine, la raison pour laquelle la confirmation d'un second débat en français tardait tant.

Le Nouveau Parti démocratique du Canada, le Parti libéral du Canada et le Parti vert du Canada ont pour leur part accepté de participer aux deux débats télévisés du consortium.

En juin, les libéraux avaient invité le consortium à prévoir une place sur la scène pour chaque chef invité, et ce, «qu'il soit présent ou non» - ils ne nommaient pas directement le premier ministre Harper, mais ce dernier est le seul chef fédéral qui a décliné l'invitation du consortium.

Cette décision, comme les détails entourant le format du débat, n'a pas été prise, a indiqué Liliane Lê.

«La question du lutrin n'est pas encore finalisée. Le consortium va poursuivre ses discussions avec les partis au cour de l'été afin de finaliser le format des débats ainsi que le lieu», a-t-elle écrit.

Bien qu'il s'oppose à son exclusion du débat en anglais, le Bloc québécois s'est engagé à participer à celui en français.

Avec la participation du Bloc québécois au débat en français, les radiodiffuseurs ont alloué 30 minutes de temps d'antenne supplémentaires.

Premier match du Canadien

Le débat des chefs en français durera donc deux heures, de 20 h à 22 h, tandis que celui en anglais aura lieu de 18 h 30 à 20 h.

La présentation de la joute oratoire francophone coïncide avec la diffusion du premier match de la saison régulière du Canadien de Montréal. Le Tricolore doit affronter les Maple Leafs de Toronto le 7 octobre.

Aux dernières élections fédérales, en 2011, le consortium avait devancé d'une journée la date de diffusion du débat des chefs puisque celui-ci tombait le même soir que la première partie du Canadien contre les Bruins de Boston en séries éliminatoires.

Il semble que cette fois, les politiciens croiseront le fer sur un plateau dans la région d'Ottawa pendant que les hockeyeurs se disputeront la rondelle sur la glace du centre Air Canada de Toronto, le soir du 7 octobre.

«Peu importe des dates choisies, il y aura toujours des conflits de grille horaire. Les membres du consortium et les partis se sont entendus sur ces dates», a indiqué Mme Lê.

«Il faut surtout se rappeler que les débats seront aussi diffusés et rediffusés sur des multiples plateformes, donc les Canadiens, peu importe où ils vivent, peuvent les regarder à leur convenance», a-t-elle ajouté.

Le consortium regroupe les plus importants radiodiffuseurs canadiens, soit CBC News, CTV News, Global News, Radio-Canada et Télé-Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer