Harper promet 2,6 milliards $ pour le train rapide à Toronto

Pour la prise de photos, Stephen Harper et... (PHOTO PC)

Agrandir

Pour la prise de photos, Stephen Harper et le maire John Tory étaient arrivés à Toronto à bord d'un train régional GO Transit qui avait été retardé par un accident de voiture en chemin.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Colin Perkel
La Presse Canadienne
Toronto

Le premier ministre Stephen Harper a été retardé sur une ligne de train dans la région de Toronto souvent aux prises avec des embouteillages, mais n'a pas tardé dans son discours à faire valoir le soutien financier de son gouvernement envers les infrastructures urbaines et le transport en commun - un espace traditionnellement occupé par les néo-démocrates.

Quelques jours après que le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, eut pris la parole à Toronto à propos de son plan pour financer le transport en commun grâce aux taxes sur l'essence, M. Harper a mis de l'avant jeudi le bilan de son gouvernement sur l'aide accordée à plusieurs projets. Le chef conservateur a soutenu que les investissements dans les infrastructures de son gouvernement étaient sans précédent, et qu'il promettait 80 milliards $ au cours de la prochaine décennie.

M. Harper était de passage à Toronto pour annoncer que le gouvernement fédéral contribuerait jusqu'à un tiers des coûts d'un projet majeur de transport en commun.

M. Harper a fait valoir que le projet de ligne de train rapide régional SmartTrack allégerait une ligne de métro surchargée et relierait de grands centres où sont concentrés les emplois, à Mississauga et à Markham. Le financement d'environ 2,6 milliards $ sera rendu disponible dès qu'une demande officielle aura été reçue et approuvée.

Lorsque questionné sur la possibilité que le conseil municipal de Toronto puisse changer d'avis sur SmartTrack, M. Harper a dit croire que la promesse d'un financement significatif du gouvernement fédéral ajouterait de l'«optimisme» à l'égard du projet.

M. Harper n'a pu s'empêcher d'adopter un ton de campagne électorale, soutenant que les autres partis pourraient bien dire qu'ils dépenseront davantage en infrastructures, mais que ces promesses se traduiront sans doute par des déficits accrus, des hausses d'impôt, ou ces deux avenues.

L'argent viendrait d'un nouveau Fonds pour le transport en commun (FTC) d'une valeur de 1 milliard $ par année, annoncé dans le plus récent budget fédéral.

Le gouvernement de l'Ontario s'est aussi engagé à payer pour le tiers des coûts du projet SmartTrack.

Pour la prise de photos, le premier ministre et le maire John Tory étaient arrivés à Toronto à bord d'un train régional GO Transit qui avait été retardé par un accident de voiture en chemin.

M. Tory ne pouvait contenir son enthousiasme, parlant d'un grand jour pour la ville et la région.

Pour la première fois, a-t-il dit, un gouvernement fédéral s'engage envers un financement stable et prévisible en infrastructures - une demande de longue date de municipalités à travers le pays.

«Je suis plus persuadé que jamais que les gens de cette ville obtiendront le répit dont ils ont besoin», a dit le maire.

«C'était ma volonté de voir à ce que la ville de Toronto soit la première à soumettre une requête (en vertu du nouveau fonds) et il m'a invité à le faire aujourd'hui, et j'aimerais blaguer que j'ai (l'argent) dans ma poche, mais ce n'est pas le cas», a-t-il poursuivi.

 

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer