Stephen Harper honoré par le Conseil de la communauté juive de Montréal

Le PM Stephen Harper a reçu le prix... (Photo Graham Hughes, PC)

Agrandir

Le PM Stephen Harper a reçu le prix King David des mains du rabbin Saul Emanuel, jeudi soir, à Montréal.

Photo Graham Hughes, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephanie Levitz
La Presse Canadienne
Ottawa

Le premier ministre Stephen Harper était de passage au Québec, jeudi, où son parti espère réaliser des gains majeurs lors des élections de l'automne prochain.

Et M. Harper reçoit les honneurs d'une communauté qui pourrait peser lourd dans la balance pour un siège conservateur sur l'île de Montréal.

La circonscription de Mont-Royal - qui comprend les villes de Côte-Saint-Luc, Mont-Royal et Hampstead - devrait être chaudement disputée, le député libéral Irwin Cotler ne briguant pas un nouveau mandat.

«Le prix King David est décerné à une personne (...) dont le courage, la force, l'intelligence et la loyauté représentent un modèle et une source d'inspiration pour nous tous.»

Le Conseil de la communauté juive de Montréal

Environ 30% des résidants de la circonscription se sont identifiés comme étant juifs lors du plus récent recensement, faisant de cette circonscription l'une des rares au pays où cette communauté peut avoir un impact direct sur le résultat si ses membres votent massivement.

Les libéraux ont régné sans partage dans ce secteur depuis 1940, mais l'influent Conseil de la communauté juive de Montréal semble prêt à offrir son sceau d'approbation à M. Harper.

Le Conseil est une organisation religieuse, vouée principalement à la certification des produits «casher», qui accordera jeudi soir au premier ministre son prix King David.

«Le prix King David est décerné à une personne (...) dont le courage, la force, l'intelligence et la loyauté représentent un modèle et une source d'inspiration pour nous tous», est-il écrit sur la page Facebook de l'événement.

Le soutien sans équivoque de M. Harper à Israël lui a valu des éloges répétés de plusieurs segments de la communauté juive, qui ont généralement voté pour les libéraux.

C'est à Montréal que ce virage est le plus évident.

Les conservateurs ont remporté Mont-Royal pour la dernière fois en 1935, et ce fut la circonscription de Pierre Elliott Trudeau pendant près de 20 ans. En 2011, M. Cotler l'a emporté avec 41% des voix; trois années auparavant, il avait obtenu une majorité de 55 pour cent.

Bien que les conservateurs lorgnent cette circonscription, ils voient davantage d'occasions de croissance dans d'autres régions du Québec, particulièrement autour de Québec et plus au nord.

Actuellement, il y a seulement cinq députés conservateurs au Québec, et l'un d'entre eux ne briguera pas de nouveau mandat. Le ministre du Développement international, Christian Paradis, a annoncé plus tôt cette année qu'il ne tenterait pas de se faire réélire.

Des sondages laissent croire que les appuis envers les conservateurs au Québec sont en hausse. Le parti attribue ces gains possibles à ses politiques sur l'économie et la sécurité nationale.

«On travaille avec le gouvernement du Québec sur les vraies priorités des Québécois, surtout l'économie. Aussi, nos priorités sont la sécurité et la baisse de taxes et d'impôt pour les familles canadiennes. Moi, je suis convaincu que les Québécois et les autres Canadiens ne veulent pas retourner aux vieilles chicanes», a fait valoir M. Harper jeudi après-midi à Montréal.

«Les Québécois ont aussi derrière eux quatre années avec les députés néo-démocrates pour se demander ce que cela leur a apporté, et je crois que la réponse est assez claire», a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer