Le fédéral consacrera 13,5 millions à la publicité d'après-budget

Stephen Harper et Joe Oliver... (PHOTO ÉTIENNE RANGER, ARCHIVES LEDROIT)

Agrandir

Stephen Harper et Joe Oliver

PHOTO ÉTIENNE RANGER, ARCHIVES LEDROIT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruce Cheadle
La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement conservateur a réservé 13,5 millions $ pour un blitz publicitaire en avril et en mai, au lendemain du budget Oliver et à quelques mois d'élections générales prévues le 19 octobre.

L'Agence du revenu du Canada (ARC) dépensera cette année 6 millions $ pour une campagne publicitaire à la télévision, profitant notamment au maximum des heures de grande écoute lors des matchs pour l'obtention de la coupe Stanley, qui mettront encore en vedette deux équipes canadiennes au prochain tour des séries éliminatoires.

Des documents internes indiquent que ce blitz publicitaire constituera simplement la suite de la campagne, menée depuis l'hiver, visant à mettre en valeur les mesures d'allégement fiscal déjà connues depuis quelques mois ou qui ont été précisées dans le budget fédéral de mardi dernier, et qui constitueront les grandes lignes de la plateforme électorale des conservateurs.

«Le but est d'encourager les contribuables à se prévaloir des mesures d'allégement fiscal s'ils y sont admissibles, et de remplir leur déclaration de revenus en ligne et à temps» (avant le 1er mai), lit-on dans des documents internes obtenus par La Presse Canadienne.

En plus de cette campagne de 6 millions $ de l'ARC, le ministère des Finances dépensera cette année 7,5 millions $ pour ses propres campagnes destinées à démontrer aux Canadiens comment le budget Oliver «contribuera à placer le Canada dans une position enviable pour réussir dans l'économie globale du 21e siècle, par l'entremise d'une série de mesures». Le gouvernement illustrera cette réussite en vantant les économies d'impôt, apprend-on.

On indique aussi que la campagne du ministère des Finances, menée celle-là à la radio, reprendra essentiellement le message que l'ARC véhicule déjà à la télé, sur Internet et dans la presse écrite.

Ces campagnes printanières seront menées alors que diverses voix s'élèvent pour dénoncer l'usage que fait le gouvernement conservateur des fonds publics afin de diffuser son message. L'organisme Démocratie en surveillance, par exemple, a lancé sa propre campagne postale pour demander au Vérificateur général d'enquêter sur ces publicités gouvernementales.

Les libéraux, quant à eux, ont profité de la journée de l'opposition, lundi, pour déposer une motion afin de débattre de ces publicités gouvernementales «partisanes», qu'ils qualifient de «gaspillage de fonds publics».

Un projet de loi d'initiative parlementaire déposé par le député ontarien David McGuinty propose aussi de demander au Vérificateur général d'approuver toutes les publicités du gouvernement. Le frère de M. McGuinty, Dalton, alors qu'il était premier ministre de l'Ontario, avait adopté une telle mesure pour sa province en 2004.

«Le premier ministre (Harper), ironiquement, vante les mérites de l'austérité, alors qu'il a gaspillé plus de 750 millions $ (depuis 2006) pour de la publicité partisane et inefficace», a plaidé David McGuinty, lundi, lors de la période de questions à la Chambre des communes.

Le ministre Pierre Poilievre a rétorqué que le gouvernement avait le devoir d'informer les Canadiens sur les mesures d'allégement fiscal. Quelque 200 000 familles admissibles doivent s'inscrire pour des prestations accrues, afin de «toucher un montant forfaitaire en juillet» prochain, a-t-il dit. «Les libéraux ne veulent pas que ces parents touchent cet argent - en fait, les libéraux leur enlèveraient cet argent, alors ils aimeraient mieux que l'on n'informe pas ces familles de l'existence des nouvelles prestations.»

Les libéraux ont promis d'éliminer le fractionnement du revenu mais pas la hausse des prestations pour enfants.

Les néo-démocrates, quant à eux, ont répondu à la motion en soutenant, dans un communiqué, que les libéraux avaient eux-mêmes dépensé 953,6 millions $ en publicités gouvernementales de 1998 à 2006.

Par contre, après le scandale des commandites, le gouvernement libéral a réduit considérablement ses dépenses de publicités pendant ses trois dernières années au pouvoir - avec en moyenne 53,5 millions $ par année.

Les conservateurs, eux, ont dépensé en moyenne 84 millions $ par année en publicités gouvernementales jusqu'en 2014, selon divers rapports et estimations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer