Le Bloc recrute le comédien Denis Trudel

Denis Trudel dans le film Bluff en 2007.... (PHOTO ARCHIVES ORANGE FILMS)

Agrandir

Denis Trudel dans le film Bluff en 2007.

PHOTO ARCHIVES ORANGE FILMS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le comédien Denis Trudel a été choisi dimanche comme candidat du Bloc québécois dans la circonscription de Longueuil-Saint-Hubert en vue des prochaines élections fédérales, qui devraient se tenir en octobre.

Défenseur de la langue française, M. Trudel est porte-parole du Mouvement Montréal Français depuis plusieurs années. Ancien membre du groupe d'humoristes Les Zapartistes, il a fait partie de la distribution de nombreux films québécois, dont Octobre, 15 février 1839 et C.R.A.Z.Y.

Le chef du Bloc, Mario Beaulieu, se réjouit de l'arrivée de Denis Trudel au sein de son équipe. Il affirme que celui-ci a à coeur les intérêts de sa région et, plus largement, ceux du Québec en entier.

Tant pour le chef que pour le candidat, le principal adversaire du Bloc québécois aux prochaines élections sera le Nouveau Parti démocratique (NPD), qui a remporté un nombre historique de sièges au Québec lors de la «vague orange» de 2011.

Denis Trudel estime que «le NPD est un parti essentiellement québécois, mais avec des valeurs pancanadiennes».

«Nous, on dit: tant qu'à voter pour un parti québécois, aussi bien voter pour un parti québécois qui a des valeurs québécoises! Ce sera ça notre défi», a-t-il expliqué en entrevue avec La Presse Canadienne.

Mario Beaulieu va encore plus loin et affirme que le NPD «ne défend pas les intérêts du Québec et les subordonne toujours à ceux du Canada».

«Nous, on est très indépendantistes, et les Québécois se sont aperçus que le NPD ne pouvait pas livrer la marchandise, parce que chaque fois qu'il doit choisir entre les intérêts du Canada et ceux du Québec, c'est le Québec qui prend le bord.»

M. Beaulieu cite en exemple une position «deux poids, deux mesures» dans les projets d'oléoducs au pays. «Ils étaient contre le passage de l'oléoduc Northern Gateway en Colombie-Britannique (...) mais ils sont pour le projet TransCanada Énergie Est au Québec.»

Selon Denis Trudel, le projet Énergie Est, qui transporterait le pétrole de l'Alberta vers les raffineries de l'est du pays, sera un enjeu important pour le Bloc québécois durant la prochaine campagne électorale.

«Les gens ne sont pas toujours conscients que la Voie maritime du Saint-Laurent ne nous appartient pas, qu'elle est de compétence fédérale. (...) On n'a rien à dire là-dessus. Les gens, il faut les allumer là-dessus et leur dire que c'est un enjeu important qu'ils ne contrôlent pas. La seule façon de le contrôler serait de devenir (un pays) indépendant», affirme-t-il.

Mario Beaulieu a par ailleurs indiqué que Bloc québécois était d'accord avec le «principe» du projet de loi antiterroriste C-51 présenté par le gouvernement Harper.

«Nous, au Bloc québécois, on est pour plus de sécurité, mais des mesures qui vont aussi nous garantir de conserver nos libertés individuelles et notre liberté d'expression. (...) On n'est pas contre le principe de C-51, mais on est pour qu'il y ait des mesures pour, d'une part, garantir la surveillance des instances de sécurité nationale et notre liberté d'expression, et en même temps, (...) on revendique des mesures de prévention de la radicalisation, et je pense que les députés du Bloc sont les mieux placés pour refléter les priorités du Québec.»

Selon lui, les électeurs québécois souhaitent aussi «qu'on ait des mesures pour encadrer les accommodements religieux», et il estime que les trois partis fédéralistes ne reflètent pas du tout la position du Québec à ce sujet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer