Wynne et Trudeau déplorent l'absence de Harper au Conseil de la fédération

Le chef du parti libéral du Canada Justin... (PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le chef du parti libéral du Canada Justin Trudeau aux côtés de la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne.

PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

La lutte aux changements climatiques et la réduction des gaz à effet de serre figureront en bonne place à l'ordre du jour de la rencontre des premiers ministres des provinces et territoires, vendredi, a indiqué la première ministre de l'Ontario, mais Ottawa ne participera pas aux discussions.

Kathleen Wynne et le chef de l'opposition libérale aux Communes, Justin Trudeau, ont déploré vivement, jeudi, l'absence de Stephen Harper à cette rencontre du Conseil de la fédération. À l'issue de leur entretien à Ottawa, les deux leaders libéraux ont déploré le manque de leadership du gouvernement fédéral, qui aura à toutes fins utiles forcé les provinces à agir seules en matière de changements climatiques - par exemple dans le dossier d'une taxe sur le carbone.

Selon Mme Wynne, les provinces et territoires tentent d'aller malgré tout de l'avant par le biais de la Stratégie canadienne de l'énergie, une initiative du Conseil de la fédération. Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, doit d'ailleurs présenter vendredi à ses collègues un rapport d'étape sur cette stratégie de l'énergie.

Plus tôt ce mois-ci, Mme Wynne avait convié M. Harper à cette rencontre semestrielle, qui aura lieu à quelques pas du bureau du premier ministre fédéral à Ottawa, mais celui-ci a décliné l'invitation. Les conservateurs rappellent que M. Harper rencontre régulièrement, en tête-à-tête, ses homologues des provinces et territoires.

Selon M. Trudeau, les Canadiens s'attendent pourtant du gouvernement fédéral qu'il adopte une attitude de collaboration et de concertation avec les provinces et territoires. Le chef libéral a rappelé qu'il s'était déjà lui-même entretenu avec la plupart des premiers ministres du pays sur divers sujets, et que M. Harper devrait en faire autant.

Plus tôt jeudi, les libéraux avaient déposé une motion aux Communes demandant que le premier ministre rencontre ses homologues des provinces et territoires au moins une fois par année.

L'oléoduc Énergie Est

En point de presse, jeudi, M. Trudeau a dû par ailleurs préciser sa pensée sur le rôle du gouvernement central en matière de lutte aux changements climatiques: certains avaient compris dans ses déclarations récentes que le dossier devait être pris en charge par les seules provinces.

«Je suis, bien sûr, encouragé de constater que devant le manque de leadership et l'inaction du gouvernement fédéral depuis neuf ans, les provinces proposent des solutions pour taxer le carbone et réduire les émissions de gaz à effet de serre», a-t-il dit. «Mais ça ne devrait pas empêcher le gouvernement fédéral d'assumer clairement son leadership, afin de montrer au monde entier que le Canada prend très au sérieux ses responsabilités en matière de lutte aux changements climatiques.»

Mme Wynne est d'accord: les provinces font ce qu'elles peuvent, mais le fédéral devrait prendre position sur la scène internationale, a-t-elle dit.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, espère quant à lui que ses homologues conviendront de collaborer sur des projets énergétiques transprovinciaux, particulièrement l'oléoduc Énergie Est de TransCanada, un projet qui peut être réalisé en tout respect de l'environnement, a-t-il soutenu jeudi, à Ottawa.

L'oléoduc Énergie Est, un projet controversé de 12 milliards de dollars, donnerait aux producteurs de pétrole de l'ouest du pays un accès à l'océan Atlantique - et aux marchés internationaux -, par le biais d'un port en eaux profondes à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Par ailleurs, le président de l'Association médicale canadienne, Chris Simpson, s'est réjoui, jeudi, d'apprendre que les premiers ministres avaient mis à l'ordre du jour de leur rencontre la stratégie sur les personnes âgées, même s'il a lui aussi déploré l'absence du fédéral pour ces discussions sur un dossier éminemment national.

Le Conseil de la fédération, créé en 2003 à l'initiative du premier ministre du Québec Jean Charest, réunit deux fois par année, en été et en hiver, les premiers ministres des provinces et territoires.

Cette fois-ci, les premiers ministres de l'Alberta et de la Saskatchewan ne seront pas présents à Ottawa: Jim Prentice, occupé par la préparation de son prochain budget, y déléguera son ministre des Affaires municipales, et Brad Wall, pour éviter les frais, y participera par téléphone.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer