Exclusif

Deltell prêt à faire le saut au Parti conservateur

Le député caquiste Gérard Deltell avoue avoir été... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Le député caquiste Gérard Deltell avoue avoir été approché par le Parti conservateur.

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) À moins d'un revirement de taille, le député caquiste de Chauveau, Gérard Deltell, fera le saut en politique fédérale en briguant les suffrages aux élections prévues le 19 octobre pour le Parti conservateur.

Des sources conservatrices ont indiqué à La Presse que la candidature de M. Deltell «est acquise à 100%» et que ce dernier a confié qu'il avait l'intention de tenter sa chance sur la scène fédérale à quelques proches collaborateurs de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Les conservateurs courtisent depuis plusieurs mois M. Deltell. Le ministre des Affaires intergouvernementales et lieutenant politique de Stephen Harper au Québec, Denis Lebel, a déjà eu des échanges avec le député caquiste au cours des derniers mois. M. Harper lui-même a eu l'occasion de rencontrer M. Deltell à quelques reprises dans le passé dans le cadre d'événements ou d'annonces à Québec.

M. Deltell se présentera vraisemblablement dans la circonscription fédérale de Louis-Saint-Laurent, qui recoupe une partie de la circonscription provinciale qu'il représente à l'Assemblée nationale. Le Parti conservateur n'a d'ailleurs pas tenu d'assemblée d'investiture dans cette circonscription, pour le moment.

Reste à savoir quelle date M. Deltell arrêtera pour annoncer sa décision. Pour l'heure, tout indique qu'il souhaite continuer à siéger à Québec jusqu'en juin afin de participer aux travaux de l'Assemblée nationale durant toute la prochaine session.

En réflexion, dit Deltell

Joint hier par La Presse, M. Deltell a affirmé qu'il poursuivait sa réflexion et que sa décision n'était pas prise.

«Je n'ai rien à ajouter à ce que je dis depuis le début. Oui, j'adore mon job. Je suis bien où je suis. Je ne me cherche pas un job. Ceux qui me connaissent le savent. Je fais mon travail de député, de militant et de parlementaire avec plaisir. Maintenant, oui, les conservateurs m'ont approché et, oui, je réfléchis à tout cela. Les élections sont dans neuf mois. Ça continue à mûrir, mais d'ici à ce que je prenne une décision, je continue à faire mon travail à 100%», a affirmé M. Deltell.

Au bureau du premier ministre conservateur, un proche collaborateur, Carl Vallée, s'est montré prudent dans ses commentaires.

«M. Deltell est un grand Québécois pour qui le premier ministre a de l'estime. Ceci dit, il reste encore neuf mois avant les élections. La priorité du premier ministre et du gouvernement demeure l'économie et la création d'emplois», a-t-il dit.

Mais dans les rangs conservateurs, on ne cache pas son enthousiasme à l'idée d'accueillir M. Deltell. On estime qu'il serait en mesure de ramener dans le giron conservateur une circonscription qui a basculé dans le camp du NPD à la faveur de la vague orange de 2011. La députée néo-démocrate Alexandrine Latendresse représente cette circonscription aux Communes. Elle a battu l'ancienne ministre du Patrimoine, Josée Verner.

La FTQ aidera le NPD

Louis-Saint-Laurent fait d'ailleurs partie de la liste de huit circonscriptions qu'entend cibler la Fédération des travailleurs du Québec pour barrer la route au candidat conservateur et ainsi empêcher le gouvernement Harper de remporter un quatrième mandat.

Les autres circonscriptions que cible la FTQ sont Beauport-Limoilou, Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, Louis-Hébert, Montmagny-L'Islet-Kamouraska, Portneuf-Jacques-Cartier, Roberval-Lac-Saint-Jean et Jonquière, a révélé hier la station de Québec FM93 qui a obtenu des documents internes de la FTQ. Dans ces circonscriptions, la FTQ déploiera des ressources pour aider le NPD à remporter la victoire.

La FTQ estime toutefois qu'il sera quasi impossible de faire mordre la poussière aux ministres conservateurs Maxime Bernier, Steven Blaney et Christian Paradis et au député conservateur Jacques Gourde.

«L'enjeu de la campagne FTQ est de s'assurer que les conservateurs ne reprennent pas certaines circonscriptions qu'ils ont historiquement détenues ou qui sont fragiles», peut-on lire dans les documents obtenus par le FM93.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer