Pont Champlain: Stéphane Dion ne veut pas un «ratatinage» de l'histoire

Le futur pont de remplacement du pont Champlain.... (PHOTO FOURNIE PAR INFRASTRUCTURE CANADA)

Agrandir

Le futur pont de remplacement du pont Champlain.

PHOTO FOURNIE PAR INFRASTRUCTURE CANADA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

Ottawa maintient que le choix n'a pas encore été arrêté concernant le nom du nouveau pont Champlain, mais déjà, les informations voulant qu'il soit rebaptisé en hommage à Maurice Richard suscitent une levée de boucliers du côté des partis d'opposition fédéraux.

L'attaché de presse du ministre de l'Infrastructure Denis Lebel a écrit mardi dans un courriel envoyé à La Presse Canadienne qu'«aucune décision n'a été prise concernant le nom du nouveau pont».

Mais quoiqu'il advienne, le député libéral Stéphane Dion a tenu à signaler que de baptiser la traverse «pont Maurice-Richard» équivaudrait à un «ratatinage» de l'histoire du pays.

Car Samuel de Champlain a joué un rôle crucial dans l'histoire du Québec et du Canada; et le père de la Nouvelle-France ne devrait pas avoir à céder ainsi le pas à un hockeyeur, aussi légendaire soit-il, a soutenu M. Dion en entrevue téléphonique.

Le quotidien La Presse a révélé il y a quelques jours que le ministre Lebel avait tranché, et que la structure qui enjambera le Saint-Laurent rendrait hommage à la légende du Canadien.

M. Dion accuse le gouvernement Harper d'avoir coulé cette information à des fins purement politiques.

Les conservateurs cherchent à créer «une diversion quant au débat sur le péage» et à faire cheminer l'idée qu'il s'agit d'un nouveau pont puisqu'il porte un nouveau nom, ce qui légitimerait en quelque sorte leur projet d'instaurer un péage, a analysé M. Dion.

«Ils espèrent que les libéraux vont être critiqués pour la position que nous prenons, mais non, je crois que la grande majorité des Québécois et des Montréalais vont être tout à fait d'accord», a-t-il soutenu en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne.

Du côté de l'opposition officielle, on abonde dans le même sens.

Aux Communes, lundi après-midi, le député néo-démocrate Pierre Dionne Labelle a accusé le gouvernement de «piétiner la mémoire de Samuel de Champlain».

Le président français François Hollande a rendu hommage au fondateur de Québec lors de son discours aux Communes, lundi.

«Il y a tout juste 400 ans, un Français originaire des Charentes, Samuel de Champlain, remontait le Saint-Laurent depuis l'océan et fondait un nouveau pays, votre pays», a affirmé le président de la République française.

Le quotidien français Le Figaro avait quelques heures auparavant publié un article dans lequel il dénonçait un véritable «camouflet» qu'infligeait le premier ministre Stephen Harper à son invité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer