Alberta: 330 000 $ pour un poste d'éclaireur pour les voyages de Redford

L'ancienne première ministre de l'Alberta, Alison Redford... (PHOTO MARK BLINCH, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

L'ancienne première ministre de l'Alberta, Alison Redford

PHOTO MARK BLINCH, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

La Presse Canadienne
EDMONTON

Thomas Lukaszuk, candidat à la direction du Parti progressiste-conservateur en Alberta, affirme que l'ancienne première ministre Alison Redford doit évaluer si elle est apte à servir comme membre de l'Assemblée législative à la suite des plus récentes révélations sur ses dépenses.

M. Lukaszuk a fait valoir que les dépenses de Mme Redford pour sa garde rapprochée et elle-même alors qu'elle était première ministre ne reflètent les valeurs d'aucun parti à l'Assemblée législative de l'Alberta.

Le candidat progressiste-conservateur a tenu ces propos après que de nouveaux documents eurent révélé qu'alors que Mme Redford était première ministre, son bureau avait désigné un employé du gouvernement comme éclaireur pour d'éventuels déplacements de la chef de gouvernement à un coût de près de 330 000 $.

Le ministre albertain des Relations internationales, Cal Dallas, a souligné qu'aucun motif n'avait été donné par le bureau de Mme Redford pour ces fonctions, et que le poste avait été aboli à la suite de sa démission.

Les deux autres candidats à la direction ont affirmé que les dépenses extravagantes n'avaient pas leur place dans les voyages de membres du gouvernement.

Les critiques répandues à l'égard des dépenses de Mme Redford émanant de son propre caucus sont l'une des raisons de son départ en mars dernier.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer