Les libéraux en perte de vitesse au Québec

Justin Trudeau... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Justin Trudeau

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Les libéraux de Justin Trudeau ont chuté de 6% dans les intentions de vote fédérales au Québec depuis le mois dernier, au moment où les militants du parti convergent vers Montréal demain pour leur congrès national.

Un sondage CROP-La Presse mené auprès de 1000 répondants du 13 au 16 février indique que le Parti libéral du Canada (PLC) conserve la position de tête. Mais le NPD, le Parti conservateur et le Bloc québécois gagnent du terrain et se partagent les pertes du PLC à parts égales.

«Je ne vois pas une tendance, précise néanmoins le vice-président de CROP, Youri Rivest. Les chiffres sont erratiques, les électeurs magasinent, regardent, étudient... Ce que ça dit, c'est qu'il y a une volatilité dans l'électorat et que les choix ne sont pas faits.»

34%

Parti libéral du Canada

Le PLC est passé de 40% en janvier à 34% en février. Le score reste assez élevé pour le maintenir au premier rang. Il retourne néanmoins à son niveau d'avant les Fêtes et a perdu du terrain un peu partout: chez les francophones (-5% depuis le moins dernier), les anglophones (-11%), la région de Montréal (-7%) et la région de Québec (-17%).

30%

Nouveau Parti démocratique

Le sondage compte plusieurs bonnes nouvelles pour le NPD, qui gagne deux points, mais reste au deuxième rang. Thomas Mulcair devance Justin Trudeau au chapitre du «meilleur premier ministre» pour la première fois depuis juin (30% par rapport à 27%). Le NPD devance aussi les libéraux chez les francophones (32% par rapport à 27%), dans la région de Québec (33% par rapport à 22%) et dans la couronne de Montréal (34% par rapport à 30%).

20%

Bloc québécois

Le Bloc québécois a gagné trois points depuis janvier, et il est à son plus haut niveau depuis un an (21% en mars 2013). Il a gagné trois points chez les francophones et huit points dans la couronne de Montréal. «Je pense que c'est un effet de contamination entre le Parti québécois et le Bloc, estime Youri Rivest de CROP. Surtout que [sa] hausse est principalement dans la couronne de Montréal, et c'est le même endroit que le PQ.»

12%

Parti conservateur

Les conservateurs restent quant à eux relativement marginaux dans les intentions de vote au Québec, malgré une hausse de 2% depuis janvier. Ils ont doublé leur pointage dans l'île de Montréal (de 7% à 14%) et consolidé leur position dans la région de Québec (20% à 27%). C'est là que se trouve leur meilleur potentiel électoral, selon le vice-président de CROP: «Ils sont très compétitifs à Québec et presque absents ailleurs.»

Méthodologie

La collecte de données en ligne s'est déroulée du 13 au 16 février 2014 par le biais d'un panel web. Au total, 1000 questionnaires ont été remplis. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec. Notons que compte tenu du caractère non probabiliste de l'échantillon, le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer