Réforme des services postaux: Coderre monte au front

Denis Coderre compte faire du maintien des services... (Photo: Le Soleil)

Agrandir

Denis Coderre compte faire du maintien des services postaux une priorité pour les élus municipaux canadiens.

Photo: Le Soleil

(Ottawa) Le gouvernement Harper se dirige vers un affrontement avec les villes canadiennes au sujet de la réforme des services postaux, et Denis Coderre compte bien mener la charge. Le maire de Montréal s'active à mobiliser ses confrères de partout au pays pour forcer Ottawa à renoncer à ce projet controversé.

Mise en garde

En entrevue, hier, M. Coderre a lancé une mise en garde au gouvernement conservateur: les villes ne resteront pas les bras croisés devant l'abolition du service postal en milieu urbain.

«Je trouve ça inacceptable, a-t-il lancé. J'ai parlé à plusieurs de mes collègues maires au Québec et je vais faire la même chose dans le reste du Canada. J'ai parlé à mon collègue Jim Watson, le maire d'Ottawa, et il est en maudit, lui aussi.»

Le maire se rendra à Ottawa, à la fin du mois de février, pour participer au caucus des maires des grandes villes canadiennes. Il compte faire du maintien des services postaux une priorité pour les élus municipaux canadiens.

«Je ne siégerai pas à la Chambre des communes, mais vous allez me voir à Ottawa», a promis M. Coderre, qui a siégé comme député libéral pendant 16 ans.

Quelques jours avant Noël, Postes Canada a annoncé que le courrier ne sera plus livré à domicile en milieu urbain d'ici cinq ans. Les résidants des villes devront aller chercher leurs lettres dans des boîtes communautaires. Le prix des timbres va passer de 63 cents à 1$.

Raitt défend la réforme

Le gouvernement Harper a toujours défendu la réforme de Postes Canada. La ministre des Transports, Lisa Raitt, a réitéré hier que la société fédérale n'a pas le choix de restreindre ses services, car de moins en moins de gens utilisent la poste.

«Le fait est qu'on a envoyé 1 milliard moins de colis en 2012 qu'en 2006, a-t-elle fait valoir aux Communes. Postes Canada comprend qu'il doit faire des changements pour rester autosuffisant.»

Des «murailles de Chine»

Mais la réforme pénalisera en premier lieu les personnes âgées et à mobilité réduite, dénonce Denis Coderre. Sans compter que la multiplication des boîtes communautaires dans les quartiers densément peuplés créera des «murailles de Chine» métalliques sur les trottoirs.

«Ils n'ont pas pensé que, dans les grandes villes, dans les coins où il y a une forte densité, tu vas être obligé d'installer un nouveau système de boîtes», a dénoncé M. Coderre.

Motion néo-démocrate battue

La livraison du courrier à domicile n'est pas un «service précieux» qui doit être préservé, a tranché la Chambre des communes, hier soir. Les députés conservateurs ont usé de leur majorité pour battre une motion du Nouveau Parti démocratique (NPD) qui aurait eu pour effet de condamner la réforme des services postaux annoncée juste avant Noël. Le gouvernement Harper soutient que Postes Canada fait face à une chute draconienne de ses revenus parce que les Canadiens utilisent de moins en moins la poste. La réforme permettra à la société fédérale de poursuivre ses activités à long terme, a dit la ministre des Transports, Lisa Raitt. «En votant contre la motion du NPD, les conservateurs ont choisi d'ignorer les voeux des Canadiens ordinaires et des petites entreprises», a dénoncé la députée néo-démocrate Olivia Chow, qui pilotait l'initiative. Tous les partis de l'opposition ont appuyé la motion. «Que ce gouvernement soit en train d'offrir moins de services pour plus d'argent aux Canadiens, souvent aux Canadiens vulnérables ou âgés, démontre un manque de respect total pour la réalité canadienne», a dénoncé le chef libéral, Justin Trudeau.

- Martin Croteau




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer