Le NPD déterminé à prendre Bourassa

Au Parti libéral, un seul candidat s'est manifesté jusqu'ici,... (Photo: Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Au Parti libéral, un seul candidat s'est manifesté jusqu'ici, soit Emmanuel Dubourg, qui a démissionné de son poste de député libéral de Viau à l'Assemblée nationale afin de faire le saut sur la scène fédérale.

Photo: Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa, Ontario) Analyse. Le Nouveau Parti démocratique (NPD) entend mettre les bouchées doubles pour arracher au Parti libéral la circonscription de Bourassa, vacante depuis la démission de Denis Coderre en juin, lors de l'élection partielle qui devrait avoir lieu plus tard cet automne.

En tout, le premier minist re Stephen Harper doit déclencher des élections partielles dans quatre circonscriptions au pays Bourassa, Toronto-Centre, ainsi que Provencher et Brandon-Souris au Manitoba. Les deux premières circonscriptions sont considérées comme des bastions libéraux, tandis que les deux autres appartiennent aux conservateurs. M. Harper a jusqu'à la mi-décembre pour déclencher ces élections.

Chose certaine, la campagne dans Bourassa s'annonce comme une bataille épique entre le Parti libéral et le NPD, le Bloc québécois et le Parti conservateur étant condamnés à des rôles de figurants. « La pression est sur le Parti libéral. Justin Trudeau doit livrer la marchandise dans les châteaux forts libéraux », a soutenu un stratège néo-démocrate qui a requis l'anonymat. Le

NPD souhaite rééditer l'exploit qu'il avait réussi dans la circonscription d'Outremont en 2007 quand Thomas Mulcair avait fait mordre la poussière au candidat libéral Jocelyn Coulon lors d'une élection partielle.

La victoire de Thomas Mulcair avait semé la consternation dans les rangs libéraux, alors dirigés par Stéphane Dion, et avait contribué à augmenter la crédibilité du NPD au Québec et dans le reste du pays.

Signe que le NPD pourrait causer une surprise, quatre candidats se font la lutte pour porter les couleurs du parti dans Bourassa, dont Stéphane Moraille, avocate et chanteuse de Bran Van 3000, et Larry Rousseau, vice-président de l'Alliance de la fonction publique du Canada pour la région de la capitale nationale.

Les autres candidats sont Julie Demers, qui avait brigué les suffrages pour le NPD dans Bourassa au scrutin fédéral de 2011, et Mario Leclerc, qui t ravai l le aussi pour l'Alliance de la fonction publique du Canada. Il était aussi candidat pour le NPD dans la circonscription de Stormont- Dundas-Glengarry dans l'Est ontarien, en 2011. L'assemblée d'investiture du NPD devrait avoir lieu en septembre.

Dans le cas du Parti libéral, un seul candidat s'est manifesté jusqu'ici, soit Emmanuel Dubourg, qui a démissionné de son poste de député libéral de Viau à l'Assemblée nationale afin de faire le saut sur la scène fédérale. L'assemblée d'investiture devrait avoir lieu le 8 septembre.

La candidature de M. Dubourg suscite la controverse puisqu'il a droit à une indemnité de départ de plus de 100 000$ en quittant l'Assemblée nationale, même s'il tente sa chance sur la scène fédérale. Le NPD compte bien le rappeler aux électeurs durant la partielle.

Rappelons que l'ancien hockeyeur Georges Laraque portera les couleurs du Parti vert du Canada. Il est actuellement chef adjoint de cette formation politique dirigée par Elizabeth May.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer