Train électrique: le projet doit aller de l'avant, dit Denis Coderre

Le maire Denis Coderre participe à une rencontre... (Adrian Wyld, PC)

Agrandir

Le maire Denis Coderre participe à une rencontre du caucus des maires des grandes villes du pays à Ottawa.

Adrian Wyld, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le maire de Montréal, Denis Coderre, estime que les questions que pose le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) au sujet de l'achalandage et la rentabilité du Réseau électrique métropolitain ne doivent aucunement ralentir la construction du projet de 5,5 milliards de dollars.

En mêlée de presse à Ottawa, où il participe à une rencontre du caucus des maires des grandes villes du pays afin d'établir les priorités des villes en prévision du prochain budget fédéral, M. Coderre a affirmé n'avoir pas lu le rapport du BAPE qui sera déposé en fin de journée vendredi.

Mais il a affirmé que le projet de train électrique est crucial pour la grande région de Montréal, aux prises avec d'importants problèmes de congestion, au moment où l'on doit accélérer la lutte aux changements climatiques.

La Presse a rapporté ce matin que le BAPE jettera une douche froide sur le gouvernement Couillard et la Caisse de dépôt et placement en refusant de donner un avis favorable pour la construction du REM. Dans son rapport, le BAPE soulèverait des questions sur la pertinence du projet, en termes d'achalandage et de rentabilité, des enjeux qui débordent largement le mandat environnemental de l'organisme. Mais ce n'est pas la première fois que le BAPE élargit son champ d'analyse au nom de « l'acceptabilité sociale » d'un projet.

« Dans le mot BAPE, le A veut dire "audiences". Ça ne veut pas dire "achalandage". Je vais attendre de lire le rapport. C'est un dossier qui est important. On parle de transition énergétique. On parle de développement durable. On parle ici d'un réseau électrique métropolitain. Je vais parler à l'ensemble des autorités, mais pour moi, c'est un dossier qui est extraordinaire et important et qui doit se faire rapidement », a affirmé M. Coderre.

Le maire a ensuite affirmé que la construction doit aller de l'avant selon l'échéancier qui a déjà été établi de sorte que le train électrique roule comme prévu en 2020.

« C'est le projet le plus important des 50 dernières années. C'est le véritable legs du 375e anniversaire de Montréal. Mais cela peut aussi être le legs du 150e parce qu'il va y avoir de l'argent du gouvernement fédéral »,  a affirmé M. Coderre, soulignant que le train électrique va permettre de réduire le nombre de véhicules sur les routes et diminuer les émissions de gaz à effet de serre provenant du secteur des transports.

« Nous avons besoin de ce projet et nous allons nous assurer qu'il voit le jour » a-t-il aussi insisté. « On doit le commencer le plus rapidement possible si on veut l'avoir pour 2020. »




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer