Simulation d'un scénario catastrophe à l'Hôpital général de Montréal

Pas moins de 75 personnes ont participé à... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Pas moins de 75 personnes ont participé à la simulation, dont 50 bénévoles et 20 évaluateurs

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le déraillement d'un train suivi d'un déversement de produits chimiques: l'Hôpital général de Montréal s'est préparé jeudi matin pour ce scénario catastrophe rappelant le tragique accident ferroviaire de Lac-Mégantic.

Une quarantaine de figurants affichant diverses fausses blessures, par exemple une plaie béante à la tête, ont été pris en charge par des spécialistes de l'hôpital pendant la simulation d'opération de code orange. Certains participants portaient d'ailleurs des combinaisons spéciales afin de simuler une véritable opération de décontamination. 

«Nous avons pratiqué la décontamination de patients. Aussi, nous avons mis à l'essai une nouvelle façon de trier les patients afin de voir si cela serait plus rapide en cas de catastrophes impliquant de nombreuses victimes. Il s'agit d'un outil de triage électronique qui est en développement», a expliqué dans une mêlée de presse en anglais Dre Valérie Homier, urgentologue à l'Hôpital général de Montréal et à l'Hôpital Royal Victoria, affiliés au CUSM.

Pas moins de 75 personnes ont participé à la simulation, dont 50 bénévoles et 20 évaluateurs. Un code orange signale qu'une catastrophe vient de survenir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer