Budget: confrontation entre les maires Coderre et Ferrandez

Luc Ferrandez, maire du Plateau et chef de... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Luc Ferrandez, maire du Plateau et chef de l'opposition à l'hôtel de ville

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Encore une fois cette année, les résidants et commerçants du Plateau-Mont-Royal recevront l'augmentation de taxes la plus salée.

« Le problème du Plateau, c'est qu'ils sont dogmatiques. On pense qu'on peut tout changer d'un coup », a réagi le maire Denis Coderre hier matin au moment de la présentation du budget. « Ce n'est pas juste une question de taxes, c'est une question de stationnement, de fonctionnement et de relation entre les commerçants et les résidants. C'est toujours diviser pour régner. On est rendu à la quatrième rue où les commerçants affichent leur désapprobation », a ajouté le maire Coderre.

En 2016, la hausse moyenne de l'avis d'imposition pour les résidants du Plateau sera de 3,7 %. Cette hausse est en partie attribuable à la hausse de la taxe locale de 0,6 %.

Pour les commerçants du Plateau, la hausse sera de 2,9 %, alors que la hausse moyenne décrétée par l'administration Coderre pour l'ensemble de la ville est de 0,9 %.

À titre comparatif, au centre-ville, dans l'arrondissement de Ville-Marie, qui relève du maire Coderre, la hausse sera de 1,8 %.

« Je refuse de couper les services de première ligne, c'est ça, le dogmatisme ? L'augmentation de taxe qu'on a faite sur le Plateau représente environ 17 $ par porte pour un appartement de 400 000 $ sur un compte de taxes d'à peu près 3700 $. », affirme Luc Ferrandez, maire du Plateau et chef de l'opposition à l'hôtel de ville.

« Nous, ça fait deux ans qu'on met une taxe exactement égale à la coupure que l'arrondissement reçoit de la ville centre. Le statement ici, c'est que le Plateau refuse de couper les services aux citoyens qui payent le plus de taxes à Montréal afin d'enrichir la ville centre. Il faut qu'on maintienne nos services au taux d'inflation. Coderre est bien placé pour le savoir parce que lui, son budget atteint deux fois l'inflation dans Ville-Marie. »

Le maire Ferrandez reproche aussi au maire Coderre de se concentrer sur des « peanuts ».

« Coderre passe beaucoup de temps à parler de moi. C'est impressionnant ! Il dépense 5 milliards aujourd'hui et au lieu de l'expliquer et de parler des vrais faits, il a fait 10 tweets pour parler de moi et du Plateau. »

Faux, rétorque Coderre, qui accuse l'opposition de l'utiliser comme bouc émissaire. « On a augmenté la dotation, on a réinvesti massivement et on a augmenté le programme triennal d'immobilisation. Pourquoi ailleurs ça marche, mais pas sur le Plateau ? Pourquoi ils parlent de la taxe Coderre quand on a vu qu'ils faisaient des surplus de toute façon et qu'ils ont réutilisé ces surplus-là quand ils n'avaient pas besoin d'augmenter les taxes ? »

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer