Un salon de massage dans un immeuble de la SHDM?

La porte-parole de la SHDM souligne que les... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

La porte-parole de la SHDM souligne que les activités déclarées pour le 2777 rue Centre sont : coiffure, pédicure, manucure et massage thérapeutique.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le conseiller municipal indépendant et candidat conservateur, Steve Shanahan, a lancé une petite bombe au conseil municipal cet après-midi: un immeuble appartenant à la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM) dans le Sud-Ouest pourrait abriter un salon de massage érotique.

La SHDM, qui dit n'avoir reçu aucune plainte au sujet des activités du commerce, a tout de même demandé à l'arrondissement de faire des vérifications.

M. Shanahan admet qu'il n'a pas la preuve hors de tout doute qu'il s'agit d'un salon de massage érotique. «Si tu avais mal au dos, tu irais là?» a-t-il demandé lors d'une entrevue avec La Presse. «C'est pourquoi j'ai demandé à Russel Copeman [l'élu responsable de la SHDM] de quel genre de salon de massage s'agit-il? Parce que si c'est une entreprise qui ne devrait pas être là, il y a des questions sérieuses à se poser sur la gouvernance de la SHDM.»

«Dans nos dossiers, le bail, le permis, tout est en règle», a affirmé la porte-parole de la SHDM, Leslie Molko. Elle souligne que les activités déclarées pour le 2777 rue Centre sont : coiffure, pédicure, manucure et massage thérapeutique. «À ce jour, nous n'avons reçu aucune plainte ou demande d'information au sujet de ce commerce.»

C'est à l'arrondissement que revient la tâche d'émettre un permis commercial. Après les appels de journalistes, la SHDM a demandé à l'arrondissement d'entreprendre des vérifications sur la conformité de l'usage du local.

Au téléphone, la propriétaire du salon de beauté a indiqué que son établissement offrait seulement des massages thérapeutiques.

«Ça fait deux ans que le maire a demandé de fermer ce genre de commerces, pour moi, ça montre le laxisme de l'administration», a dit M. Shanahan.

Ce dernier dit qu'il avait découvert le commerce en posant des pancartes électorales dans le quartier. «Il y avait des enfants qui jouaient devant, j'ai trouvé ça triste, triste, triste.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer