Projet de collecte des déchets: trois millions aux poubelles

La Ville de Montréal souhaitait se doter d'un... (Illustration d'archives)

Agrandir

La Ville de Montréal souhaitait se doter d'un système pneumatique de collecte de déchets.

Illustration d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré les millions investis, la Ville de Montréal a officiellement enterré le projet de doter le Quartier des spectacles d'un système pneumatique de collecte de déchets.

«Le projet est mort. On n'a pas l'intention d'investir dans ce projet. Les coûts seraient beaucoup trop élevés», a confirmé à La Presse Pierre Desrochers, président du comité exécutif de Montréal.

Lors du chantier du Quartier des spectacles, l'administration de l'ex-maire Gérald Tremblay avait fait installer des conduites souterraines afin de relier les poubelles du secteur. L'objectif était de collecter automatiquement les déchets par effet de succion.

Mais les propriétaires du Complexe Desjardins, où devait être installé le centre de collecte, sorte d'aspirateur géant, s'étaient désistés en début de projet, jugeant trop élevée la facture des travaux qu'ils auraient eu à réaliser. Malgré ce retrait, Montréal avait tout de même jugé bon d'aller de l'avant avec l'installation des conduites, en espérant trouver un autre emplacement.

Plus de 3 millions d'investissements plus tard, les conduites souterraines ne mènent toujours nulle part. En entrevue hier, Pierre Desrochers a confirmé qu'elles ne seraient jamais utilisées. Pour mener à terme le projet, les plus récentes évaluations indiquent qu'il faudrait allonger une autre somme de 11 millions, une facture trop élevée au goût de l'administration municipale.

Déchets dans la rue Sainte-Catherine

L'échec de ce projet survient alors que la Ville de Montréal étudie le système qu'elle utilisera pour mieux gérer les déchets dans le cadre de la réfection de la rue Sainte-Catherine Ouest.

Lors de la consultation menée l'été dernier sur l'avenir de la principale artère commerciale de Montréal, plusieurs participants ont soulevé les problèmes de propreté, puisque les poubelles débordent souvent. Dans son bilan de l'exercice, la Ville avait d'ailleurs conclu que la propreté représentait un des facteurs susceptibles d'améliorer la fréquentation de la rue Sainte-Catherine Ouest.

«La gestion des déchets est un élément incontournable. On regarde différentes solutions», indique Pierre Desrochers, qui pilote le chantier de réfection de la rue Sainte-Catherine.

La métropole est d'ailleurs à mener un projet-pilote dans le cadre d'un autre chantier, rue Saint-Paul, dans le Vieux-Montréal. Des poubelles munies d'un compacteur seront enfouies afin d'augmenter la quantité de déchets qu'elles peuvent accueillir. «Ça va nous permettre de bien comprendre le fonctionnement de ces dispositifs», explique Pierre Desrochers.

Autre proposition par vacuum

Disant avoir une solution alternative à proposer à Montréal, l'entreprise suédoise Envac s'est récemment inscrite au Registre des lobbyistes du Québec pour manifester son intérêt pour le projet de réfection de la rue Sainte-Catherine Ouest. Dans son inscription, elle dit vouloir convaincre la métropole d'installer un système de gestion des déchets par vacuum.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer