Agressions sexuelles: le SPVM ferme sa ligne après 463 appels

Le quartier général du SPVM.... (Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

Le quartier général du SPVM.

Alain Roberge, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Service de police de la ville de Montréal a annoncé cet après-midi la fermeture de sa ligne spéciale de dénonciation pour les crimes sexuels, après trois semaines à recueillir un total de 463 appels.

«Comme le nombre d'appels a connu une importante baisse depuis la dernière semaine, le Service mettra fin à la ligne téléphonique à compter d'aujourd'hui, 17h», indique un communiqué du service. «Toutefois, le SPVM tient à rappeler que si vous êtes victime d'une agression sexuelle, il est important de dénoncer.»

Au final, 98 appels auront «résulté en ouvertures de dossiers d'agressions sexuelles, 10 appels étaient des informations en lien avec des agressions sexuelles sans être liées à des infractions criminelles, 295 étaient des informations non criminelles et 34 dénonciations ont été transmises à d'autres services policiers», indique le SPVM.

Vingt-six autres dénonciations pour agressions sexuelles ont été faites dans des postes de police depuis les révélations concernant Éric Savail et Gilbert Rozon, continue le communiqué.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer