Revirement au procès d'un influent chef de gang

Arsène Mompoint... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Arsène Mompoint

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Arsène Mompoint, alias BM, que la police considère comme un chef de gang qui cherchait à prendre de plus en plus de place sur l'échiquier criminel montréalais avant son arrestation, l'an dernier, a été condamné à 25 mois de prison pour possession d'arme, mercredi matin.

Dans un spectaculaire revirement de situation, Mompoint a décidé de plaider coupable à deux accusations, alors que son procès avait commencé et en était au stade du témoignage en voir-dire d'un enquêteur de la police de Montréal.

En échange de son plaidoyer, quatre autres chefs liés à la possession d'arme ont été retirés. La peine de 25 mois est une suggestion commune de la poursuite, assurée par Me Luc Pagé, et de la défense, représentée par Me Claude Olivier. Elle a été entérinée par la juge Joëlle Roy, de la Cour du Québec.

Mompoint est détenu depuis son arrestation le 19 mai 2016. En soustrayant la détention préventive qui compte en temps et demi, il lui reste cinq mois de prison à purger.

En contrepartie, Me Olivier a retiré une requête visant à exclure une partie de la preuve accumulée contre son client.

Mompoint, 44 ans, avait été arrêté en compagnie d'un proche à bord d'une voiture par les enquêteurs de la division du crime organisé (DCO) du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). En fouillant le véhicule, les enquêteurs ont trouvé un pistolet de calibre 32.

MOMPOINT AURAIT EU DES LIENS AVEC LA MAFIA

Au début du procès, un enquêteur de la DCO a présenté Mompoint comme le chef d'un gang de rue d'allégeance rouge, les Unit 44, dont des membres ont été condamnés récemment pour les meurtres de Gaëtan Gosselin et de Vincenzo Scuderi - les hommes de confiance respectifs des chefs de clan de la mafia Raynald Desjardins et Giuseppe De Vito -, assassinés en janvier 2013.

Un interdit de publication nous empêche de dévoiler les noms des individus qui ont été vus avec Mompoint ou qui ont fait l'objet d'informations touchant Mompoint lors de l'enquête.

Écrivons simplement que, selon des sources et des observations de la police, Mompoint aurait été impliqué dans différentes activités criminelles et des voyages pour le compte de chefs de clan importants de la mafia.

Selon l'enquêteur, Mompoint aurait voulu combler le vide laissé par l'arrestation de l'influent chef de gang Gregory Woolley lors de l'opération Magot-Mastiff qui a décapité le crime organisé montréalais en novembre 2015.

_____________________________________________

Pour joindre Daniel Renaud, composez 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer