La défense propose neuf mois pour Antonino Catania

Antonino Catania... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, archives LA PRESSE)

Agrandir

Antonino Catania

PHOTO PATRICK SANFAÇON, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Antonino Catania et l'entreprise Catcan ont plaidé coupable, mardi, à des accusations de fraudes à l'égard du de la Ville de Montréal et du gouvernement. M. Catania s'est aussi avoué coupable d'abus de confiance.

Les faits reprochés se sont produits entre le 18 août 2006 et le 12 novembre 2008.

Les faits n'ont pas été abordés lors de l'audience qui s'est déroulée devant le juge Pierre Labelle. Il a toutefois été question de fausses factures pour du sol contaminé, de réduction de prix de vente pour un terrain et le paiement de travaux à la résidence du fonctionnaire François Thériault. Ce dernier, un surveillant de chantiers pour la Ville de Montréal, avait été accusé dans le cadre de cette affaire. Il avait reconnu avoir favorisé trois entreprises, Catcan, Mivela Construction et Bentech, en 2006 et 2007, et avait plaidé coupable à des accusations de parjure (à la Commission Charbonneau), fraude et complot de fraude. Il avait écopé un an de prison et une amende de 30 000 $ en mars 2015.

En ce qui concerne M. Catania, son avocat suggère une peine de 9 mois de prison à purger dans la collectivité, vu l'état de santé de l'homme de 72 ans. Ce dernier est atteint d'un lymphome de stade avancé, son corps ne répond plus aux traitements, et sa situation a dégénéré énormément, a fait valoir Me Mark Paci. «Le pronostic n'est pas positif. Entre le 12 et le 25 mai, il a été admis quatre fois à l'hôpital. Sa vie consiste à aller à l'hôpital. Pour des raisons humanitaires, on vous demande trois mois à la maison, et six mois de couvre-feu.»

La peine, qui inclut aussi une amende de 100 000 $ pour l'entreprise Catcan, est une suggestion commune des parties. La procureure de la Couronne Fannie Turcot, estime toutefois que la peine de neuf mois pourrait être divisée en deux: quatre mois et demi à la maison, et quatre mois et demi avec couvre-feu.

Le juge Pierre Labelle rendra sa décision vendredi.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer