Couple accusé de terrorisme: du matériel pour fabriquer une bombe

El Mahdi Jamali et Sabrine Djermane sont détenus depuis... (Photo tirée de Twitter)

Agrandir

El Mahdi Jamali et Sabrine Djermane sont détenus depuis près de deux ans en attente de leur procès qui devrait avoir lieu cet automne.

Photo tirée de Twitter

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La police a trouvé chez un couple de cégépiens montréalais arrêtés en 2015 pour des infractions terroristes une recette de bombe dans une cocotte-minute d'Al-Qaïda comme celles qui ont été utilisées lors de l'attentat de Boston et plusieurs des éléments nécessaires pour la fabriquer, révèlent des documents judiciaires obtenus par La Presse. La meilleure amie de la suspecte craignait qu'elle ne passe à l'action.

El Mahdi Jamali et de Sabrine Djermane sont... (PHOTO Martin Chamberland, archives LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

El Mahdi Jamali et de Sabrine Djermane sont accusés de quatre chefs lies au terrorisme.

PHOTO Martin Chamberland, archives LA PRESSE

L'affaire, qui a commencé quand une famille s'est inquiétée de constater la radicalisation de l'une des leurs, a rapidement déclenché une course contre la montre pour déjouer une potentielle menace d'attentat terroriste sur le sol canadien. En sept jours, l'Équipe intégrée de la sécurité nationale a mené, parfois en pleine nuit, une vingtaine de perquisitions et d'analyses d'appareils électroniques, interrogé de nombreux témoins et mis la main au collet des deux jeunes suspects alors qu'ils se trouvaient dans un parc de Villeray.

Sabrine Djermane et El Mahdi Jamali, la première inscrite en soins infirmiers, le second en sciences pures et ancien capitaine de son équipe de soccer, sont détenus depuis près de deux ans en attente de leur procès.

Jusqu'ici, une ordonnance de non-publication nous empêchait de révéler le détail des gestes qui leur sont reprochés. La Presse et d'autres médias ont réussi à faire lever une partie des scellés sur quelque 25 documents judiciaires concernant les ex-cégépiens. Il est important de préciser que les allégations contenues dans les documents n'ont pas été prouvées en cour.

Le couple fait partie d'une vague de jeunes Montréalais qui sont partis ou ont tenté de partir vers la Syrie en 2015.  Comme plusieurs autres jeunes, El Mahdi fréquentait la mosquée Assahaba, le centre culturel islamique dont Adil Charkaoui est le président. Les policiers en ont d'ailleurs fait mention plusieurs fois dans les documents.

La famille sonne l'alarme

C'est la soeur de la jeune suspecte qui a appelé la police, le 10 avril 2015, après avoir assisté à une conférence sur la radicalisation à Ottawa. Sabrine, disait la jeune femme, s'était radicalisée.

Sabrine s'isolait. Elle avait abandonné ses cours au collège de Maisonneuve. Elle avait quitté la maison familiale et loué un appartement après une dispute : le couple, ensemble depuis le début du secondaire, souhaitait se marier. Un voeu qui ne faisait pas l'unanimité chez leurs proches.

Son amoureux lui « remplissait la tête » de propos concernant les femmes de l'État islamique. Son profil Facebook affichait une photo de l'EI, des vidéos de propagande et des commentaires sur les islamophobes et les traîtres.

La GRC a ouvert une enquête. Les premiers indices permettaient de croire que le couple souhaitait partir en Syrie faire le djihad. Comme d'autres aspirants djihadistes, les deux membres du couple avaient déclaré le vol de leurs passeports. Sabrine avait maximisé son crédit, suivant un conseil donné par l'EI à ceux qui souhaitent grossir ses rangs.

Mais l'affaire a pris une tout autre dimension après des perquisitions menées à l'appartement montréalais loué par la jeune femme et chez la famille Jamali.

Une bombe d'Al-Qaïda

Chez Sabrine, rue Aird à Montréal, un cartable bleu contenait une copie manuscrite d'une recette pour la fabrication d'une bombe à l'aide d'un autocuiseur, tirée du magazine Inspire d'Al-Qaïda. C'est de la même recette, sous le titre Make a bomb in the kitchen of your mom (Fabriquez une bombe dans la cuisine de votre mère), que se sont inspirés les frères Tsarnaev pour commettre l'attentat du marathon de Boston, qui a fait trois morts et 264 blessés en 2013. Plusieurs tentatives ratées d'attaques terroristes ailleurs dans le monde utilisaient aussi une bombe cocotte-minute.

Dans le même appartement, la police a trouvé un document rédigé en arabe intitulé Put your trust in Allah, qui dresse la liste des cadeaux que recevra le martyr qui meurt en faisant le djihad.


Chez El Mahdi Jamali, la GRC a saisi plusieurs éléments figurant dans la recette d'Al-Qaïda, dont du ruban adhésif de type duct tape, des piles, des clous, de la colle « Super Glue ». D'autres éléments clés pour fabriquer l'engin explosif, des allumettes et une horloge, figuraient sur une facture du Dollorama, mais ils n'ont pas été retrouvés au domicile des Jamali.

Un spécialiste en explosifs de la GRC a estimé que la recette trouvée à l'appartement de Sabrine et ses composantes constituaient « un plan qui pourrait effectivement mener à la confection d'un engin explosif opérationnel ».


Les éléments saisis chez Sabrine et El Mahdi sont d'ailleurs cités dans près de 25 mandats de perquisition rédigés les jours suivants, certains de manière urgente. 

C'est en pleine nuit que les policiers sont débarqués au collège de Maisonneuve pour fouiller le casier que le couple partageait, à la recherche de substances ou d'engins explosifs. Le mandat avait été signé par un juge de paix à minuit trente. La GRC voulait l'exécuter le plus rapidement possible, au moment où l'endroit était le moins fréquenté, pour des raisons de sécurité.

Sur place, un expert en explosifs a relevé des traces de ce qui s'apparentait à trois types d'explosifs dans le casier, entre les cartables et les cahiers de notes. Mais une analyse poussée en laboratoire s'est finalement avérée négative.

Le procès de Sabrine Djermane et El Mahdi Jamali est prévu pour l'automne.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer