Dennis Oland ira en appel de sa condamnation pour meurtre

Dennis Oland, à droite, a été trouvé coupable... (PHOTO RON WARD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Dennis Oland, à droite, a été trouvé coupable du meurtre non prédémité de son père Richard. Il est accompagné de son épouse Lisa et d'un de ses avocats, Gary Miller.

PHOTO RON WARD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
SAINT-JEAN, N.-B.

L'avocat de Dennis Oland a commencé des démarches pour interjeter appel de sa condamnation pour le meurtre non prémédité de son père.

Alan Gold a indiqué dans un courriel, lundi, que les préparatifs étaient en cours, mais il n'a pas fourni de détails sur le fondement de l'appel en question ni sur la date à laquelle il sera déposé.

Me Gold a affirmé qu'ils étaient « évidemment déçus » de la décision du jury et qu'ils s'apprêtaient à porter la cause en appel. Il a ajouté qu'il ne « serait pas approprié » d'en révéler davantage pour le moment.

Les jurés au procès de Dennis Oland ont livré leur verdict, samedi. Ils ont déterminé que l'homme était coupable du meurtre non prémédité de son père, l'homme d'affaires bien connu au Nouveau-Brunswick, Richard Oland.

Dennis Oland pleurait de façon incontrôlable lorsque le jury lisait le verdict dans la salle d'audience de Saint-Jean. Les membres de sa famille ont éclaté en sanglots et s'enlaçaient pendant que d'autres semblaient sidérés de la décision, qui a été annoncée après environ 30 heures de délibérations.

La mère d'Oland, Connie, a affirmé dans un communiqué que la famille était sous le choc de la nouvelle et qu'elle continuait à croire à son innocence.

Lors du procès, qui avait commencé au mois de septembre, les jurés ont entendu plus de 50 témoins et ont exposé un cas qui reposait essentiellement sur des preuves circonstancielles, selon l'analyse du juge John Walsh.

Richard Oland a été retrouvé mort, baignant dans une mare de sang, dans son bureau de Saint-Jean, le 7 juillet 2011. Son corps portait des blessures à la tête, au cou et aux mains, mais aucune arme n'a été retrouvée.

Lors du procès, la Couronne a soulevé plusieurs motifs qui auraient pu amener Dennis Oland à s'en prendre à son père, dont ses difficultés financières et le fait qu'il savait que son père avait une relation extraconjugale.

Dans son témoignage, Oland avait toutefois minimisé ses ennuis financiers, soulignant qu'il n'avait pas abordé ce sujet avec son père. Il a également nié avoir déjà discuté de la vie conjugale de son père avec lui.

Une condamnation de meurtre non prémédité entraîne une peine de prison à vie, avec une possibilité de libération conditionnelle après 10 à 25 ans.

La famille Oland a joué un rôle important dans l'histoire des provinces maritimes, ayant fondé les brasseries Moosehead. Richard Oland avait quitté l'entreprise familiale en 1981.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer