Un intermédiaire de haut niveau de la mafia assassiné à Anjou

Nicola Di Marco... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, Archives La Presse)

Agrandir

Nicola Di Marco

Photo Hugo-Sébastien Aubert, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

L'homme retrouvé mort assassiné ce matin dans l'arrondissement Anjou est Nicola Di Marco, alias Big Nick, a appris La Presse.

Le corps de Nicola Di Marco a été... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Le corps de Nicola Di Marco a été retrouvé près du stationnement d'une coopérative d'habitations de l'avenue M.B-Jodoin, près du boulevard des Galeries d'Anjou.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

C'est un passant qui a retrouvé le corps de l'individu de 47 ans, vers 8 h 30, vraisemblablement près du stationnement d'une coopérative d'habitations de l'avenue M.B-Jodoin, près du boulevard des Galeries d'Anjou. Selon nos informations, il aurait été tué par balles. On ne sait pas à quand la mort remonterait.

En 2011, Nicola Di Marco a été condamné à plus de quatre ans de pénitencier pour la possession d'un pistolet 9 mm et pour avoir tenu une maison de jeu. Lors de la phase 1 de l'importante rafle anti-mafia Clemenza menée par la Gendarmerie Royale du Canada en 2014, Di Marco a de nouveau été arrêté pour avoir tenté d'introduire des stupéfiants en prison, pour le compte de son ancien patron, le chef de clan Giuseppe De Vito, empoisonné au cyanure au pénitencier de Donnacona durant l'été 2013. On lui avait imposé 12 mois supplémentaires pour ce crime.

Di Marco avait obtenu sa libération conditionnelle en 2014 mais celle-ci a été suspendue pour bris de conditions au printemps de 2016. Di Marco n'avait pas le droit de fréquenter des individus liés au crime organisé et il avait été vu avec un certain Nino de Bartolomeis, alias Nino Brown, victime lui même d'une spectaculaire tentative de meurtre en mars 2016.

Durant les années 2000, Di Marco a également été l'un des responsables d'une maison de jeu illégal contrôlée par la mafia, dans Saint-Léonard. Lors d'un témoignage en cour, il avait admis avoir participé à une rencontre à laquelle avaient pris part des hauts gradés de la mafia sicilienne, ce qui avait fait dire au procureur de la Poursuite fédérale Yvan Poulin devenu juge depuis que Di Marco «était un intermédiaire de haut niveau de la mafia».

En 2008, les enquêteurs de la GRC avaient trouvé sur Di Marco des documents compromettants remis par la taupe de la GRC, le traducteur civil Angelo Cecere, qui aurait agi pour le compte de Giuseppe De Vito.

Selon nos informations, il se peut que ce meurtre soit une purge interne ou qu'il s'inscrive dans un conflit qui diviserait actuellement des hommes forts de la mafia dans l'est de Montréal.

Le meurtre de Di Marco est le 5e commis cette année à Montréal.

Le dernier événement marquant lié à la mafia montréalaise est la tentative de meurtre commise contre le chef de clan Salvatore Scoppa dans le secteur Lachenaie à Terrebonne, le soir du 21 février dernier.

------ 

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou à l'adresse postale de La Presse.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer