Le Hells Kenny Bédard meurt dans un carambolage de motos

Kenny Bédard, en rouge à gauche, a discuté... (Photo fournie)

Agrandir

Kenny Bédard, en rouge à gauche, a discuté avec le Nomad de l'Ontario, Phil Boudreault - victime d'un attentat en avril 2016 - lors des funérailles du Hells Angels Lionel Deschamps célébrées à Repentigny en novembre 2015.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Québécois de 51 ans tué dans un carambolage de motocyclettes vendredi au Nouveau-Brunswick est Kenny Bédard, un influent Hells Angels, a appris La Presse, de source policière.

Kenny Bédard... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Kenny Bédard

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Certains motocyclistes impliqués dans ce spectaculaire accident sont d'ailleurs des membres en règle de groupes motards comme les Hells Angels, les Red Devils et les Dark Siders, selon la Force policière d'Edmundston.

Ce carambolage est survenu vendredi soir sur la route 144 à Edmundston, une ville située juste de l'autre côté de la frontière québécoise, lorsqu'un véhicule récréatif a tenté de tourner à gauche pour se rendre dans un camping. «Dans leur manoeuvre d'évitement de collision, un effet domino s'est enclenché entre les motocyclistes qui ont perdu le contrôle de leurs engins», a indiqué dans un communiqué le chef adjoint de la Force policière d'Edmundston, Percy Picard.

Kenny Bédard est le seul à avoir percuté de plein fouet la remorque du véhicule. Huit hommes et une femme ont été blessés dans l'accident et ont subi des traitements en centre hospitalier. Le conducteur du véhicule n'a pas été blessé. La Force policière d'Edmundston n'a pas confirmé à La Presse l'identité de la victime.

Tout dernier membre en règle des Hells Angels à avoir gradué au Québec, en 2015, Kenny Bédard était affilié au chapitre de Montréal. Or, même s'il était le plus récent membre, il était très influent au sein des Hells Angels et en menait large dans le Sud-Ouest de Montréal et sur la Rive-Sud, selon nos informations. 

Alors qu'il était encore «prospect» pour l'organisation, il a été observé par les policiers dans l'enquête Magot-Mastiff qui a décapité le 19 novembre dernier l'alliance mafia-motards-gangs de rue qui dirige le crime organisé montréalais. Bédard avait notamment été vu par les policiers en compagnie du chef de gang Gregory Woolley, d'un lieutenant de ce dernier, Jean-Winsing Barthélus et du Hells Angels André Sauvageau, trois individus arrêtés dans l'opération.

Ex-membres des Rockers, l'ancien club-école des Hells Angels, Kenny Bédard avait été condamné à 10 ans de prison dans la foulée de l'opération Printemps 2001. Il avait été libéré d'office en 2009 après avoir purgé le deux tiers de sa peine. En avril 2013, il avait été acquitté d'une accusation de possession d'arme prohibée.

Kenny Bédard était proche de Maurice Boucher, ancien chef guerrier des Hells Angels et parrain du club école des Rockers. Il était considéré comme un pur et dur chez les Hells Angels dont il avait toujours voulu faire partie.

En mars dernier, les enquêteurs soupçonnaient toujours Bédard d'être la tête dirigeante d'un réseau de trafiquants de drogues contrôlés par les Hells Angels dans le sud-ouest de Montréal. Six membres présumés du réseau avaient alors été arrêtés dans le secteur par les policiers.

Selon la Sûreté du Québec, il y avait jusqu'à tout récemment 72 membres en règle des Hells Angels au Québec, dont 44 sont en liberté totale - sans conditions de libération conditionnelle - répartis dans les trois chapitres actifs de l'organisation, Montréal, South et Trois-Rivières.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer