Laval: quatre agressions au marteau mardi soir, dont une mortelle

Un homme de 34 ans armé d'un marteau a semé la terreur à Laval, mardi soir, en... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Laval) Un homme de 34 ans armé d'un marteau a semé la terreur à Laval, mardi soir, en attaquant complètement au hasard des passants, dont un a succombé à ses blessures, et laissant dans son sillage de nombreuses vitres brisées. Selon nos informations, le suspect est Francis Jutras, résidant de Laval au passé violent. En 2011, l'homme a plaidé coupable à une affaire de voie de fait.

Hier, au lendemain de sa sanglante attaque, il devait comparaître au palais de justice de Saint-Jérôme relativement à avec une autre affaire survenue cette année, cette fois de voies de fait armées. La cour l'avait obligé à subir une évaluation psychiatrique dont les résultats devaient être dévoilés.

Retour sur ce qui s'est passé.

Choisis au hasard

Entre 19h et 19h30, trois passants choisis au hasard sont attaqués à coups de marteau en pleine rue dans les quartiers Fabreville et Laval-Ouest. Les victimes sont une femme de 41 ans, un homme de 61 ans et un homme de 19 ans. Ils reçoivent tous des coups à la tête. Le plus jeune succombe à ses blessures. Inquiet de ne pas le voir rentrer, son père signale sa disparition. Au moment de mettre sous presse, les enquêteurs du Service de police de Laval en étaient encore à établir dans quel ordre les passants avaient été agressés.

À 19h13, la femme de 41 ans contacte le 911. Elle raconte avoir été attaquée dans la rue par un homme armé d'un marteau. La police confirme que la victime ne connaissait pas son assaillant et qu'elle n'avait aucun lien avec lui ou avec les autres victimes. La femme est transportée à l'hôpital, d'où elle obtiendra son congé un peu plus de 12 heures plus tard.

Vers 19h30, Jacques et Pierrette Leblanc viennent de terminer de souper dans leur maison du boulevard Arthur-Sauvé. Ils en sont à servir le café à la visite lorsqu'ils entendent des bruits inhabituels dehors. «Ç'a fait un gros boum. Puis un autre. Tellement fort qu'on pensait qu'une auto était rentrée dans la maison», raconte Mme Leblanc. Le couple sort et constate que le pare-brise de la voiture et la fenêtre avant ont été fracassés. Ils ne voient personne.

Le suspect force un commerce

À 19h38, Jean-François Michaud, propriétaire de la boutique Mirabex, sur le boulevard Arthur-Sauvé, reçoit un appel de la centrale pour lui dire que le système d'alarme de son commerce s'est déclenché. Dehors, les policiers sont déjà dans le stationnement, arme au poing. Le suspect a trouvé refuge dans le commerce. Selon la police, il ne collabore pas. Il est agressif et menaçant.

Les agents utilisent un pistolet à impulsion électrique pour le maîtriser. La Presse a mis la main sur une vidéo de surveillance montrant une partie de l'intervention policière.

À 19h45, Francis Jutras est officiellement mis en état d'arrestation. Il n'a pas de marteau avec lui. Il l'aurait abandonné après avoir attaqué les trois victimes. Lorsqu'il arrive sur place, Jean-François Michaud découvre que les vitrines de la devanture de son magasin ont été fracassées à l'aide d'une brique.

À l'intérieur, le suspect est menotté. «Il était calme et complètement immobile. Il avait du sang sur le front. Les policiers m'ont dit qu'il était tombé dans la vitre cassée des fenêtres.»

Portefeuille d'une victime

Peu après 20h, le suspect est transporté à l'hôpital, où il est fouillé. Les policiers découvrent dans ses poches le portefeuille d'un jeune homme de 19 ans dont la disparition a été signalée par sa famille. Des recherches sont lancées.

À 1h45, le corps du jeune disparu est découvert par le maître-chien et sa bête entre deux résidences de la 20Avenue. Le jeune homme marchait vers chez lui au moment où il a été attaqué. Tout indique qu'il aurait été tué avec un marteau. La famille est avisée.

À 14h15, au terme de plusieurs heures de recherche, les agents du Service de police de Laval découvrent le marteau qui aurait servi à attaquer trois passants près de la 29Avenue.

Un mort et 10 blessés en Colombie-Britannique

Un homme est mort et une dizaine de personnes ont été blessées, dont certaines très grièvement, mercredi matin, après qu'un homme a fait irruption, armé d'un marteau, dans les bureaux d'une communauté autochtone de Colombie-Britannique.

Deux victimes sont dans un état critique, deux autres dans un état grave et six victimes souffrent de blessures qui ne mettent pas leur vie en danger, a précisé la porte-parole de la Régie de la santé, Michaela Swan. Les victimes ont été hospitalisées dans différents hôpitaux de la région.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a indiqué qu'elle avait reçu un appel, un peu avant 8 h 30 mercredi matin, concernant un homme armé qui se trouvait dans les bureaux de la Première Nation de Bridge River, à Lillooet, sur le fleuve Fraser, à environ 130 kilomètres au nord-est de Whistler.

À l'arrivée des policiers, le suspect avait déjà été maîtrisé, et il était inconscient. Selon la GRC, les efforts de réanimation déployés par les policiers se sont avérés vains et on a constaté son décès sur place.

Selon un premier répondant, qui a requis l'anonymat, le suspect aurait attaqué d'abord une victime avec un marteau. Lorsque d'autres personnes ont voulu intervenir, le suspect les a aussi frappées avec son arme.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer