Incendie à Mistissini: «J'ai perdu mon fils, mon frère et trois bons amis»

Le drame s'est produit dans un territoire extrêmement... (PHOTO COURTOISIE SQ)

Agrandir

Le drame s'est produit dans un territoire extrêmement isolé, près du lac Bussy, à environ 200 km au nord de la réserve.

PHOTO COURTOISIE SQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La désolation est totale aujourd'hui dans la communauté de Mistissini, au lendemain de la découverte des corps de cinq chasseurs autochtones dans les décombres d'un refuge de chasse complètement brûlé.

La désolation est totale aujourd'hui dans la communauté... (MONTAGE PHOTO COURTOISIE) - image 1.0

Agrandir

MONTAGE PHOTO COURTOISIE

Le drame s'est produit dans un territoire extrêmement isolé, près du lac Bussy, à environ 200 km au nord de la réserve.

Jason Coonishish vient de perdre son fils Chiiwetin (22 ans) et son frère Emmett (dans la quarantaine). Il faisait partie de l'équipe qui a découvert les décombres calcinés où se trouvaient aussi les corps de Charlie Gunner, David Jimiken et Kevin Loon.

«Ils étaient supposés revenir lundi, a-t-il dit en entrevue avec La Presse, avec une voix qui trahissait son choc. Alors mardi je me suis dit que j'allais monter voir ce qui se passe en ski-doo, mais finalement je suis embarqué en hydravion le lendemain.»

M. Coonishish, qui oeuvre dans le secteur de la santé, «a tout de suite reconnu trois corps qui étaient totalement brûlés» sur place.

Avant de voir le refuge calciné du haut des airs, il ne s'en faisait pas outre mesure. «Je n'étais jamais inquiet d'eux autres parce que ce sont de très bons chasseurs», a-t-il expliqué.

Emmett Coonishish avait six enfants et deux petits-enfants. Trois des victimes étaient mariées.

Des problèmes avec le propane

La Sûreté du Québec (SQ) a envoyé des enquêteurs sur place afin de faire la lumière sur les circonstances de la tragédie.

Mais déjà, Jason Coonishish souligne qu'un autre chasseur ayant utilisé le refuge il y a trois semaines avait eu des problèmes avec un réchaud au propane qui s'y trouvait. «Il a fallu qu'il change des conduits», a-t-il dit.

Pour l'instant, le père de famille éploré se concentre sur sa famille et les funérailles. Il ne sait pas encore quand elles se tiendront.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer