Un ancien Hells Angels arrêté pour trafic de stupéfiants

Une rare photo de Bruno Hudon portant ses... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Une rare photo de Bruno Hudon portant ses couleurs des Hells Angels, juste avant qu'il soit expulsé.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Bruno Hudon, 62 ans, ancien membre des Hells Angels et frère du membre en règle du chapitre de Québec Daniel Hudon, a été arrêté tôt ce matin à La Pocatière, durant une frappe policière contre un réseau de présumés trafiquants de cocaïne.

Bruno Hudon... - image 1.0

Agrandir

Bruno Hudon

Au petit matin, les enquêteurs de l'Escouade régionale mixte (ERM) de Québec, dirigée par la Sûreté du Québec, ont effectué trois perquisitions dans des résidences de l'avenue Bouchard et de la 1re Rue Poiré, à La Pocatière, et de la rue Ouellette, à Sainte-Anne-de-La-Pocatière, dans la région de Kamouraska.

Outre Hudon, deux autres individus, dont son fils Ralph, ont été arrêtés. L'autre est Sébastien Bard, 32 ans. Le trio comparaîtra cet après-midi au Palais de justice de Québec et devrait être accusé de possession de cocaïne dans un but de trafic et de trafic de cocaïne.

«C'est un réseau de trafiquants de cocaïne liés aux Hells Angels qui auraient opéré sur un grand territoire, de la ville de Québec jusqu'à Rivière-du-Loup», raconte le sergent Claude Doiron de la Sûreté du Québec à Rimouski.

«Lors des trois perquisitions, les policiers ont saisi un kilo de cocaïne, une petite quantité de méthamphétamine, un produit anesthésiant servant à couper la cocaïne et de l'oxycodone», poursuit le sergent Doiron.

Cofontadeur et vice-président

Bruno Hudon, alias Moïse, est l'un des cofondateurs du chapitre des Hells Angels de Québec en 1988 et a été vice-président de la section. Toutefois, en 1994, il a été expulsé du chapitre en bon terme, vraisemblablement parce qu'il prenait des initiatives qui ne faisaient pas l'affaire de tout le monde.

En 1999, Bruno Hudon a été reconnu coupable d'avoir incendié un bar de danseuses, Le Folichon, à L'Ancienne-Lorette en 1994, parce que les responsables lui avaient interdit d'entrer avec sa veste du club de motards. Un ancien soldat du club, devenu délateur, avait témoigné contre Bruno Hudon.

En 2001, Bruno Hudon et une soixantaine de Hells Angels, de membres de leurs clubs affiliés, dont les Damners, et leurs relations, ont été arrêtés dans une importante enquête de la Gendarmerie Royale du Canada et de la Sûreté du Québec contre des réseaux de trafiquants de stupéfiants opérant au Nouveau-Brunswick, en Gaspésie, dans le Bas-Saint-Laurent et sur la Rive-Sud de Québec. Il avait été condamné à plus de 50 mois de prison en juin 2003.

Durant un jugement rendu en avril 2002, le juge Michel L. Auger, citant une source de la police, avait décrit Hudon comme celui qui contrôlait la distribution de stupéfiants pour la région de La Pocatière jusqu'à Dégelis, et qu'à trois reprises durant l'enquête, il aurait versé des sommes totalisant 40 000 $ à un membre en règle des Hells Angels, Magella Houde, qui collectait les montants d'argent pour les dettes de drogue.

Plus récemment, en mars 2012, un procureur du Bureau de lutte au crime organisé, Me Philippe Vallières-Roland, a déclaré à un journaliste de Infodimanche.com que «Rivière-du-Loup appartenait aux Hells Angels».

Un réseau de trafiquants de stupéfiants avait été démantelé dans cette région dans les jours précédents et le procureur avait nommé Ralph Hudon, fils de Bruno Hudon, arrêté ce matin.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer