Arrestation d'un homme lié à des fraudes visant des aînés

Depuis le 1er mai 2015, un adulte prestataire... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Depuis le 1er mai 2015, un adulte prestataire de l'aide sociale qui s'absente du Québec pour une période dépassant 15 jours discontinus au cours d'un même mois ou sept jours consécutifs dans un même mois n'aura plus droit à l'aide financière de dernier recours.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Des accusations de fraude et de complot ont été formellement déposées vendredi contre Yanick Garneau, âgé de 33 ans, pour des fraudes visant des aînés.

Ce résidant de Saint-Liguori, dans Lanaudière, a été arrêté jeudi par des enquêteurs de la Sûreté du Québec en lien avec des cas de fraude de type «grands parents». Trois complices ont également été arrêtés, mais ils ont été libérés en attendant la suite des procédures judiciaires.

Yanick Garneau a pour sa part comparu vendredi après-midi au palais de justice de Longueuil.

Selon l'enquête, il ciblait des aînés en se faisant passer pour leur petit-fils au téléphone et prétendait être dans une situation de détresse nécessitant une aide financière urgente. Dans plusieurs cas, il prétendait avoir été arrêté par la police et ses complices rappelaient la victime en se présentant faussement comme un policier, exigeant le montant d'une caution. Parfois, le suspect se rendait chez les victimes pour obtenir l'argent.

Le montant des fraudes varie entre 500 $ et 9000 $, pour un total de près de 91 000 $.

Des cas ont été répertoriés dans la grande région de Montréal, à Longueuil et ailleurs sur la Rive-Sud, mais la Sûreté du Québec croit qu'il pourrait y avoir d'autres victimes ailleurs en province. Toute personne qui croit avoir été la cible de cette arnaque est invitée à communiquer avec la Centrale de l'information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800- 659-4264.

Par ailleurs, le suspect et ses complices pourraient faire face à d'autres chefs d'accusation puisque les policiers ont saisi de la drogue et de l'équipement de fabrication et de clonage de cartes de crédit lors de perquisitions menées jeudi. Les quatre perquisitions, menées dans des résidences de Montréal et de Saint-Liguori, ont aussi permis le démantèlement de deux productions de cannabis et la saisie d'une cinquantaine de plants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer